Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

samedi 30 avril 2011

Réunion au sommet

On se rappellera que Cricri Duquesne, grande détective humaine, doit choisir sa prochaine enquête parmi les suivantes : - Le sexe et l'hygiène, l'affaire du gluten ou pourquoi les gens se disent des insignifiances mais semblent intéressés comme s'ils allaient passer à la télé... Étant incapable de faire seule un choix qui pourrait avoir de graves conséquences pour l'humanité, elle demande à Voracio Crane, son patron, homme brun (pantalon brun, chemise brune, caractère brun...) d'organiser une réunion d'équipe et de laisser, ainsi, libre cours à la démocratie.

Autour de la table, s'ajoutent à Cricri et Voracio,  Mamie Claire, la sécrétèèèère, Coucou Charbonneau, technicien de laboratoire scientifique, informaticien et ancien garagiste ainsi que Jumon comptable agréé et non agréable...

Cricri ouvre la réunion.

- Si je vous ai convié ici aujourd'hui c'est pour décider de ma prochaine enquête ensemble. Personnellement, je crois au pouvoir de la démocratie et j'aimerais vous dire que je trouve que votre avis à tous ici est important.

- Moi, j'aimerais juste savoir à quelle heure on va finir. J'ai un rendez-vous chez le garagiste et je voudrais pas arriver en retard, demande Mamie Claire.

- Avant de commencer, j'aimerais simplement exposer les règles de procédures. Pour demander la parole, je vais vous demander de lever la main. De plus, j'aimerais qu'on écoute l'opinion de l'autre, sans l'interrompre. Je vous demande simplement de respecter les règles minimales du savoir vivre.

- Oui, mais ça me dit pas à quelle heure ça va finir cette rencontre-là moi là, rajoute Mamie Claire.

- Je ne comprends pas, mais votre journée de travail se termine à 17h00. Alors, la rencontre peut se terminer à 17h00 maximum, répond Cricri.

- Cricri, c'est pas parce que vous animez que vous devenez mon boss. L'heure que je commence ou que je finis, ça regarde que Voracio et moi. Pis à part de ça, mon auto comprend pas le langage du travail. En tout cas, moi j'ai un rendez-vous à quatre heures et demi pis ça va être ça !

- C'est clair Mamie Claire que ça a l'air d'être juste votre affaire vos heures de travail. Surtout quand vous faites des Sudoku de 9h00 à 10h00 en pensant qu'on vous voit pas, fait Jumon.

- Diffamation ! Diffamation ! J'ai jamais pensé que vous me voyiez pas ! Je fais des sudoku en toute connaissance de cause et arrêtez de me prêter des intentions sinon, mon char va probablement briser encore plus vite.

Voyant la situation risquant de dégénérer, Cricri tente de calmer les ardeurs.

- S.V.P. personne n'est ici pour blâmer personne. Je suis certaine que les Sudoku de Mamie Claire ont une grande importance dans le cadre de son travail. Il faut respecter ça. On est pas toujours en mesure de tout comprendre le travail de l'autre et c'est ça qu'on appelle la complémentarité.

- Vous avez raison Cricri, fait Mamie Claire. C'est sûr que quelqu'un qui aligne des maudits chiffres à la semaine longue, c'est ben difficile à comprendre à quoi ça sert. Me semble qu'une journée par semaine ça serait bien assez mais bon, c'est pas moi le boss ici. Pis à part de ça, je sais pas pourquoi vous m'invitez à vos réunions d'équipe. Personne m'écoute jamais de toute façon. Je parle toujours dans le vide. J'en veux pour preuve la maudite vaisselle sale qui traîne dans l'évier. J'ai beau répété que je suis pas payée pour vivre dans votre crotte, y'a personne qui lave jamais sa maudite vaisselle. Je propose qu'on achète de la vaisselle jetable et on va régler le problème.

- Je suis désolée Mamie Claire, mais la vaisselle n'est pas un point à l'ordre du jour, répond Cricri.

- Bien, je propose de mettre la vaisselle à l'ordre du jour.

- Selon les règles de procédures du code Morin, il faut ajouter son point à l'ordre du jour au début de la rencontre en faisant appuyer notre proposition et adopter par l'assemblée. Il vous faudra revenir à une autre rencontre avec votre point vaisselle.

- C'est un complot  ! C'est un complot ! Vous voyez ! Quand même que je participerais à votre réunion, vous m'écoutez jamais.

- On vous écoute Mamie Claire. On vous écoute. C'est pas une question d'écoute mais de procédures.

- On peux-tu revenir au sujet de l'assemblée s.v.p. fait Coucou Charbonneau. J'ai de l'ouvrage qui m'attends. Pas le temps de niaiser icitte moi là.

- Mais Coucou, votre conception de la réunion d'équipe me trouble, lui répond Cricri. Je sais que la démocratie prend du temps et de l'énergie mais ça n'est certainement pas du temps perdu. Si on suit le code de procédures et qu'on prend le temps de débattre et d'entendre l'opinion de chacun sur le sujet qui est traité à l'ordre du jour, la décision n'en sera que plus pertinente. Lorsqu'une majorité de personnes s'entendent sur une décision, l'adhésion et le soutien de tous sont encore plus forts.

- Ouin, ben en attendant, ça fait une demi-heure qu'on parle de n'importe quoi sauf du sujet, souligne Jumon.

- Je sais, répond Cricri. Parfois le début des débats est un peu long. Il faut que chacun s'échauffe, qu'on prépare l'atmosphère. Mais il ne faut pas croire qu'on perd notre temps.

- Enfin, entrons dans le sujet, rétorque Jumon. Gluten, Ggggggluten, ggggggluten ... quand je dis ça, je trouve que c'est très guttural. Est-ce que le gluten a un rapport avec le cri de la dinde ?

- Pas du tout indique Cricri. Le gluten est une protéine contenue dans le blé et certaines autres céréales. Mais on découvre que de plus en plus de personnes sont intolérantes à cette protéine. Elles en souffrent parfois très longtemps avant qu'on découvre le problème.

- Êtes-vous certaine que c'est pas des malades imaginaires ? fait Mamie Claire. Si t'es pas capable de digérer quelque chose, t'as juste à pas en manger pis à arrêter d'écoeurer le monde avec ça.

- Il est là le problème. Est-ce que c'est parce qu'un problème ne nous touche pas individuellement mais qu'il affecte une grande communauté, est-ce que c'est un problème qui ne nous concerne pas personnellement ? Je pense qu'il faut se sentir concerné par le bien être de tous nos concitoyens.

- Ben si vous avez l'air convaincue de l'affaire du gluten, pourquoi vous faites pas l'enquête sur ça pis qu'on en finisse ? fait Mamie Claire.

- C'est que je trouve que les autres sujets affectent tout autant notre communauté. Mais  lequel est le plus criant. À quel problème doit-on répondre en premier ?

- Le sexe, le sexe.... le sexe mène le monde. Moi ça m'intéresse de parler de cul. Je sais pas pourquoi vous vous lancez pas dans une enquête sur le cul... Envoye Cricri, tu vas voir que je vais devenir efficace dans mon labo si t'as des affaires à me faire analyser. Envoye, prend l'enquête sur le cul.... bave Coucou.

- Excusez là. C'est totalement déplacé. On devrait agir comme des êtres civilisés fait Cricri. Apprenons à laisser de côté nos points de vue strictement individualistes et envisageons la situation d'une façon collective.

- Eille wow ! C'est toi qui a dit au début de la rencontre que notre opinion était importante. C'est parce qu'on se met à parler de sexe que tu changes ton discours ? Ça serait-tu parce que ça fait longtemps que tu y as pas goûté ? Viens voir mon oncle tu vas voir, tu vas comprendre de quoi je parle...

- Je dis pas que votre opinion n'est pas importante mais que devez sortir du cadre individuel pour vous projeter dans un cadre plus collectif.

- On comprend rien quand tu parles Cricri, lance Mamie Claire. On dirait que tu essayes de nous faire passer pour des caves en prenant tes grands mots. Pis moi, ben mon muffler est entrain de me lâcher, je le sens.

- C'est pas par des menaces que la rencontre va se dérouler plus vite Mamie. Lâchez votre maudit char et concentrez-vous sur le sujet de la réunion.

- Non mais d'un point de vue strictement mathématique, lance Jumon. En avez-vous vu plusieurs films sur du monde qui mange pas de gluten comparé à des films sur le sexe ? Même la planète des singes parlait de sexe.

- Ah oui, c'était donc bon la planète des singes, fait Voracio. Moi c'est mes films fétiches.

- Ah oui, moi aussi fait Jumon. Surtout quand on lance le nonosse en l'air sur la grosse musique de fin du monde.

- T'es pas dans la planète des singes ! rétorque Coucou. C'est une scène de l'Odyssée de l'espace ça.

- Excuse Voracio, t'as rien dit depuis le début de la rencontre et quand tu ouvres la bouche c'est pour parler de la planète des singes. Côté leadership, on repassera, lui souligne Cricri.

- Je vous rappelle Cricri que c'est vous qui animez la rencontre et qui devriez avoir le leadership...

- Ah ! s'impatiente-t-elle. Enfin. Vous êtes hors d'ordre. Pouvons-nous revenir à notre ordre du jour.

- J'aimerais régler une affaire fait Jumon. Ça va sûrement aider à l'avancée de nos travaux. Pour le troisième sujet, du monde qui ont l'air super intéressé alors que l'autre leur parle d'insignifiances, ça concerne juste les bourgeois. Moi j'ai été élevé à la dure, dans un milieu pauvre pis quand c'est platte ce que tu racontes, ben y' a personne qui écoute pis en plus, on te dit de fermer ta yeule. Fait que tes osties d'histoires de fin de semaine de jouer au parc avec les flots, on le sait que ça intéresse personne. Donc, je propose qu'on raye cette possibilité de la liste.

- OK mais c'est une drôle de proposition. Au lieu de voter pour un sujet d'enquête, tu votes contre un sujet d'enquête. Je sais pas si ça nous avance.

- Wow l'animatrice fait Jumon. J'ai fait une proposition. Selon les règles de procédures tu devrais demander si quelqu'un appui. Et si oui, on doit débattre de la proposition et de rien d'autre.

- Quelqu'un appuie-t-il la proposition de Jumon de rayer de la liste des enquêtes possibles le troisième sujet d'enquête ?

- J'appuie fait Mamie Claire.

- D'accord, sur la proposition, y a-t-il quelqu'un qui veut prendre la parole ?

- Bien fait Voracio, je suis d'accord qu'on raye cette possibilité mais j'aurais un sous-amendement à la proposition. Je suis d'accord que le monde ne parle pas de leur fin de semaine au parc mais s'ils ont écouté la planète des singes, ils pourraient en parler.  

- Hors d'ordre Voracio, fait Cricri. Il n'est pas question d'entrer dans le débat du contenu de la proposition mais du fait qu'on raye cette proposition.

- Ben c'est pas clair. C'est pas la proposition sur le fait que le monde écoute même quand c'est insignifiant ?

- Oui, mais on ne discute pas de ce qu'ils peuvent parler ou non mais du fait qu'on veut enlever ce sujet d'enquête de la liste des possibilités. Est-ce que c'est clair pour tout le monde ça ici ce que je suis entrain d'expliquer ? demande Cricri.

- Je demande le vote ! soumet Mamie Claire.

- Attendez Mamie Claire. Avant de voter, faut être certain qu'on s'entende sur ce sur quoi on parle.

- Ben si il faut s'assurer que tout le monde suit avec des procédures de même, on est pas sorti du bois... pis pas encore entrés au garage non plus... Compris, pas compris, je demande le vote pareil.

- Êtes-vous prêts à voter ? demande l'animatrice.

Un silence accueille favorablement sa question.

- Il est entendu que l'animatrice ne vote pas.  Qui est en faveur de la proposition ? : 4 personnes.  Qui est contre la proposition ?  0 Euh... j'aimerais rappeler que quand on demande le vote c'est qu'on est contre la proposition... Mamie Claire, pourquoi avez-vous demandé le vote ?

- Ben, je voulais donner la chance à tout le monde de voter contre si il le voulait.

- Vous n'avez pas à faire ça. Chacun doit s'assumer autour de la table. Si quelqu'on veut voter contre, il demandera le vote...

- Arrêter d'essayer de me piéger devant mes collègues. C'est insultant à la fin.

- C'était pas mon intention je vous assure. Mon intention c'est qu'on prenne une décision le plus efficacement possible, indique Cricri.

- Ben ça paraît pas, s'offusque Mamie Claire.

- Résumons. Nous avons éliminé le troisième sujet d'enquête. Il nous reste donc à voter sur la question du sexe et de l'hygiène ou sur le gluten.

- On s'en fout du gluten. Ça intéresse pas personne fait Coucou.

- Mais c'est ça le problème. Si on s'en fout, on règlera pas le problème de la collectivité. Il faut arrêter de s'en foutre comme ça tout le temps parce qu'on ne vit pas le problème.

- Ben ouin, si je suis votre idée, faudrait que je me préoccupe des cancéreux, des asthmatiques, des arthritiques, des spina bifida, des déficients, des gangs de rue... ça finira plus tout ça. Si je me mets à faire ça, j'aurai jamais le temps d'aller au garage moi.

- J'ai une grande idée fait Jumon. Je propose qu'on mette les deux sujets dans un chapeau et qu'on tire au sort.

- FANTASTIQUE ! font-ils tous en choeur...

- C'EST HORRIBLE COMME PROPOSITION ! s'écrie Cricri. Je vous ai réuni en réunion d'équipe justement pour qu'on s'appuit sur des bases solides pour  prendre une décision. Sinon, ça fait longtemps que j'aurais tiré au sort.

- En tout cas, je vois pas où vont être tes bases solides si la technique c'est d'épuiser tout le monde jusqu'à temps qu'on prenne une décision... fait Mamie Claire ironique.

- Bon ben je pense qu'on a assez débattu. Moi je propose que ta prochaine enquête Cricri se déroule sur le sexe, dit Voracio.

- J'appui fait Jumon. Et qu'on passe au vote !

Voyant la tournure de la réunion et constatant qu'elle ne pourra pas tenir les rênnes encore longtemps, Cricri lâche prise.

- Qui est pour la proposition ? Voracio, Jumon et Coucou. Qui est contre ? Mamie Claire (et Cricri qui ne peut voter vu son statut d'animatrice).

Suite au vote, Mamie Claire s'interroge.

- Je me trompe mais c'est significatif que c'est juste des hommes qui veulent parler de sexe ?

- Hum... fait Cricri. Je crois que c'est une donnée à tenir compte dans mon enquête. Merci Mamie Claire.

- Bon, je peux aller jouer au Sudoku maintenant ?  S'adressant au groupe... vous voyez que je m'assume ???


À suivre...

samedi 23 avril 2011

Et pourquoi cette vie nous oblige constamment à prendre des décisions ?

-" VORACIO ! VORACIO ! hurla Cricri épouvantée. VOUS DEVEZ M'AIDER ! JE SUIS AU DÉSESPOIR ! "

- " Bon sang Cricri, asseyez-vous. Mais qu'est-ce qui vous met dans un tel état ? Quelqu'un est mort ? "

- " Ah !!!!! Si seulement... ça serait encore bien plus supportable que la situation que je vis présentement. "

- " Racontez-moi. " fit Voracio de son ton calme et réconfortant.

- " Voilà. Vous m'avez demandé de prioriser une enquête humaine parmi trois possibilités c'est à dire ... petit a, pourquoi les gens parlent de se laver les mains après avoir fait pipi et ne parlent de rien après la fellation / cunnilingus... Cunnilingus, mais quel mot horrible. Comme si les hommes avaient besoin de le dire en latin pour que ce soit plus acceptable. Enfin... petit b, c'est quoi le problème avec le gluten et petit c, pourquoi les gens se parlent de banalités mais démontrent un intérêt comme s'ils étaient prêts à passer devant les caméras...."

- " C'est bien ça. À défaut d'un talent de décision, vous semblez avoir une grande capacité de rétention d'information. "

- " Euh... merci ? " fit Cricri incertaine de ce qui venait d'être dit.

Était-ce un compliment ? Devait-elle comprendre qu'elle était simplement incapable de prendre une décision ? Parmi tout ce qu'elle vivait dans le monde du travail, les paroles à double sens représentaient ce qu'elle détestait le plus. Il semblait y avoir constamment une compréhension commune, claire, limpide même, parmi toute l'équipe alors qu'elle avait le sentiment, elle, de ne rien comprendre. Chaque parole pouvait avoir plusieurs sens et elle devait constamment deviner lequel était véritablement le bon. Elle détestait la communication en milieu de travail....

- " Donc, poursuivît-elle, pour m'aider à prendre une décision, j'ai formulé un sondage, étant convaincue que même une seule réponse me donnerait une piste suffisamment importante pour m'aider à décider. La seule réponse se transformerait soudainement en bonne réponse.  Mais voilà, oh horreur, oh misère, personne mais personne n'a répondu à mon sondage ! "

- " Et qu'avez-vous ressenti Cricri ? "

- " J'aimerais vous dire que je n'ai ressenti que du rejet. Mais bien pire. De l'ignorance. Être ignorée est bien pire que d'être rejetée. "

- " Là-dessus Cricri, je ne partage pas votre opinion. Je crois sincèrement qu'être ignorée est fondamentalement une forme de rejet.... "

- " S.V.P. Voracio. N'entrons-pas dans une discussion sur le rejet, mon enfance, le départ de mon père, le destin de ma mère, mon secondaire cinq et mes pantalons de pauvres, mes patins à trois roues... C'est trop difficile..... Enfin, mais que dois-je faire maintenant pour décider ? "

- " Pourquoi ne pas simplement tirer au sort ? " suggéra Voracio.

- " Tirer au sort ? Mais quelle horreur... ceci voudrait dire que ces angoisses vécues et que je nourris soigneusement n'auront servi à rien jusqu'à maintenant ? Et que dire du fait que je doive décider seule. Vous savez Voracio, ma vie se déroule constamment dans ce désert de solitude. Les murs de mon appartement destinés à l'origine à me protéger du monde extérieur m'en isolent désormais de jour en jour.... "

- " Quel livre lisez-vous ces temps-ci, Cricri ? "

- " Euh, quel rapport ? Je lis Seul le silence de R. J. Ellory. "

- " C'est que j'aimerais vous rappelez que vous vous mettez constamment à parler et à écrire du même style que le livre que vous êtes entrain de lire. Reprenez dans vos mots s.v.p. "

- " AK. Ce que je dis c'est que je suis crissement tout le temps toute seule et que là là, vous voulez m'obliger à décider seule et à travailler seule. Alors ben là, m'en va virer sur le top moé là osti. "

- " D'accord, je comprends. Pour le langage, vous pouvez redescendre d'un cran. Je pense que vous lisez du Michel Tremblay en même temps que du Ellory... Alors, avez-vous une proposition à me faire pour vous aider à prendre une décision ? "

- " OUI !!! Organisons une réunion d'équipe ! Nous déciderons en équipe ! Je ne veux pas avoir à prendre une décision aussi importante pour l'humanité TOUTE SEULE ! "

- " Alors vous voulez que Mamie Claire, la sécrétèèèèère, que Coucou Charbonneau, technicien du labo, informaticien et ancien garagiste, que Jumon comptable agréé et non agréable ainsi que moi Voracio Crane, vous aident à prendre LA DÉCISION concernant votre enquête ? "

- " Tout à fait, je suis fin prête à me soumettre au passionnant et périlleux exercice de la démocratie. Et je m'engage formellement et solennellement à respecter la décision qui sera prise par mes pairs et moi-même, cela va de soi. Je participerai aux débats... "

- " Alors, je me soumettrai à votre volonté et je vous souhaite bonne chance, " répondit Voracio. L'on sentait dès lors dans sa voix toute la compassion que pouvait porter ses fortes mais étroites épaules ...

À SUIVRE

mercredi 20 avril 2011

Des nouvelles d'Épinéphrine

Du fin fond de son 4 et demi, Épinéphrine vous salue ! Après être sortie pendant près de 4 semaines avec Gontran Tremblay, 62 ans, sa liaison a subitement pris fin lorsque Gontran lui a déclaré ne pas être prêt à s'engager.

Rongée par le chagrin, découvrant qu'elle ne changerait plus jamais de couches, même pas celles d'un ti-vieux, Épinéphrine a fait une dépression profonde pendant au moins deux heures. Ensuite, elle s'est dit " Ben coup donc ! Je vais au moins faire quelque chose de constructif. ! " Et la revoilà partie dans ses compulsions de boules à bijoux. C'est alors que le plaisir de faire des bijoux devint peu à peu, de plus en plus grand. Elle pense même partir une affaire sympathique c'est à dire vendre des bijoux à de sympathiques gens pour des prix sympathiques... Faits maisons, pourriez-vous trouver bijoux plus sympathique ?



FOLIE PRINTANIÈRE 

Une petite fleur apparut au milieu de nul part. La vie renaît de ses cendres blanches ayant recouvert le sol de sa froidure hivernale et avec lui, l'espoir renouvelé d'un été fleuri et ensoleillé...





TEMPÊTE TROPICALE

La beauté et la splendeur des tropiques après une folle nuit de tempête. Quoi de mieux pour égayer vos soirées endiablées...




Ah, Félix, tasse-toi t'es tannant...




FLAMMES DE LA SAINT-VALENTIN


Le bois et le feu illustré par de belles pierres rouges entourent de leur chaleur un minuscule coeur transpercé d'une flèche... Ce bijou vous touchera le coeur.




V COMME DOUBLE V COMME WoW !

Un petit style africain se portant simplement sur une encolure en V. Vous serez fins prêts pour danser le Vaudou... ou la Valse si vous préférez.




PAS À VENDRE

Mais ce bracelet serti de pierre en bois, en plastique cheap mais qui font quand même chic et en pierres swarosky (escusé pardon) est intéressant. Ce style de bijou peut être réinventé à volonté dans des styles complètement différents et originaux. Vous serez seule au monde à en posséder un. Même la reine d'Angleterre vous jalousera.



DES BOULES, DES BOULES, ENCORE DES BOULES


Faites des folies et devenez maboule de boules... 

mardi 19 avril 2011

Le verdict ?

Le plaisir d'écrire est plus infiniment plus grand que celui d'être lue. Le premier étant comparable au cycliste qui découvre  de superbes paysages à coups d'endorphines et le deuxième, à la récompense d'un bon repas après une journée d'efforts. Mais l'un ne va pas sans l'autre. Cependant, si l'on ne pense qu'à la récompense, on ne jouit pas du moment qui passe.

Alors, ne manquez pas la suite des histoires de Cricri Duquesne et comment elle trouvera le moyen de décider de sa prochaine enquête... C'est à suivre, bientôt, dans un blogue près de chez vous, dès la prochaine fin de semaine.

Tourlou,

TS

p.s. Voyez-vous ce texte centré ou justifié ?

dimanche 17 avril 2011

Résultats du sondage

Cricri a cru, que dans sa difficulté de choisir la bonne enquête (le gluten, l'hygiène et le sexe ou les gens qui se parlent de banalités avec un intérêt pareil à s'ils parlaient à une caméra ), que ce serait une bonne idée de s'aider en demandant le vote des lecteurs de ses aventures. Recevant une bonne centaine de visites par semaine (bon, ça n'est pas la panacée mais pour un blogue de lecture, c'est pas mal), elle se demandait souvent s'ils s'étaient seulement perdus sur son site ou bien s'ils étaient de vrais adeptes. Elle s'était dit que le sondage pourrait lui donner une petite idée puisque généralement, 10 % des gens s'impliquent réellement dans notre société. Donc, 10 % de ses lecteurs devraient répondre...

Voici les résultats du sondage :

QUELLE SERA LA PROCHAINE ENQUÊTE DE CRICRI ?

A- Le lavage de je sais trop quoi et cunnilingus/fellation ? = 0 % de réponse.
B- C'est quoi l'affaire avec le gluten ? = 0 % de réponse
C- L'intérêt pour les stupidités ? = 0 % de réponse
D- Ben voyons Cricri, t'as les compétences pour décider toute seule...  = 0 % de réponse

Pour un total de 0 % ....


Sentiment de rejet total pour Cricri... Doit-elle continuer à écrire ses histoires sur un blogue ? N'ayant pas écrit depuis quelques jours, elle se sent dans un néant littéraire total. Et moins elle écrit, moins elle a envie d'écrire... Elle pourrait bien ici demander de l'aide sur sa réflexion, mais il serait trop dommage que personne ne réponde ....

Que faire, que faire ? Elle continue sa réflexion. D'autant plus que si elle doit vivre une nouvelle enquête, elle doit trouver un moyen de choisir la bonne enquête.

mercredi 6 avril 2011

Nouvelle affectation de l'unique, la grande, l'inoubliable et j'ai nommé ... Cricri Duquesne !!!! Ça peux-tu vraiment être un titre ça ?

Aujourd'hui Cricri frétille d'impatience, ondule de plaisir que dis-je, elle se dandine de joie bref, disons-le clairement, même si on s'éloigne du Goncourt, elle est folle comme de la marde !!!

C'est le jour de ma nouvelle affectation se dit-elle. Enfin, j'ai du boulot qui m'attend bientôt.

Voracio lui fait signe d'entrer.

- " Bonjour Cricri, êtes-vous prête pour votre nouvelle enquête ?"

- " Bien sûr, je suis pendue à vos lèvres Voracio. "

- " Je dois vous dire que je ne sais plus où donner de la tête. Le boulot entre à pleine porte. Il nous faudrait double d'effectif ces temps-ci. "

- " C'est certain que si on était au moins deux à travailler dans ce bureau ça irait pas mal mieux. Je me demande toujours ce que les autres font. "

- " Ils font ce que doit. Alors Cricri, j'ai trois enquêtes à réaliser. Mais bien entendu, vous devrez faire un choix. Voilà les questions à résoudre. En ce qui concerne la première, vous savez combien il est important de se laver les mains après avoir fait pipi ou même si on touche à la région sauvage en question ? "

- " Bien sûr. Tout le monde sait ça. C'est une histoire de germes "  fait-elle toute heureuse de connaître la réponse.

- " Alors, la question d'enquête est : " Pourquoi tout le monde dit qu'il est important de se laver les mains après avoir fait pipi ou si on touche à la région en question alors que personne parle de laver quoi que ce soit quand il est temps de faire une fellation ou un cunnilingus ? "

- " Ouf, mais que me sortez-vous là. C'est assez complexe comme question. Je ne saurais vraiment pas par quoi commencer. Quelles sont les autres possibilités ? "

- " Une autre question tout aussi importante pour le bien être de l'espèce humaine que la première, est : C'est quoi l'affaire avec le gluten ? De quoi on parle au juste ? et la troisième question : " Comment ça se fait que dans les bureaux lorsque les gens se parlent de stupidités, ils se passionnent pour la chose  et démontrent un intérêt aussi grand que s'ils étaient devant la caméra ? "

- " Et dans ces questions, sur quelle enquête dois-je travailler ? " demande Cricri.

- " C'est à vous de le déterminer. J'ai confiance en votre talent et vos compétences. Je suis certain que vous saurez identifier la priorité des priorités. Bonne chance Cricri. "

Voracio se saisit du téléphone démontrant ainsi que la conversation est terminée.

Cricri se sent embêtée. Comment faire un choix parmi 3 questions toutes aussi importantes les une que les autres. Elle décide alors d'en discuter avec Mamie Claire, la secrétaire. Il lui semble que c'est son rôle de pouvoir supporter les travailleurs dans leurs tâches.

- " Bonjour Mamie Claire. Il fait beau aujourd'hui, n'est-ce pas ? "

- " Oui, mais c'est encore un petit peu froid, vous ne trouvez pas Cricri ? "

- " Effectivement, l'été se fait attendre encore une fois. "

- " Malgré que je trouve pas que l'hiver a été ben ben difficile. Il a fait -30 C juste 3 ou 4 fois. "

- " Vous avez peut-être raison mais moi l'hiver j'aime pas trop ça. On reste encabaner, on a pas le goût de sortir trop trop. Et puis il y a le déneigement. "

- " Oui, mais côté tempête quand même c'était pas si pire. J'ai pas déneigé plus que 4 fois mon entrée de garage. "

- " Ben vous êtes ben chanceuse d'avoir un garage vous. Moi je stationne dans la rue. Donc, faut toujours que j'me dépêche de pelleter avant que la gratte passe. C'est stressant ça. "

- " Peut-être mais l'été c'est aussi stressant avec le nettoyage de rue. Faut toujours regarder de quel bord vous laissez l'auto. "

- " Vous avez peut-être raison. Y'a pas de température idéale faut croire. C'est comme la météo, des fois on sort le matin, il fait beau et on revient le soir, il fait la grosse tempête ! C'est comme si on devrait toujours sortir le parapluie. C'est pas une vie ça !

- " Je vous comprends donc. Je me souviens du jour où le ciel s'était couvert tout d'un coup, que la température avait descendue à - 5 et que j'étais en culotte courte au beau milieu de mon jardin. J'avais-tu l'air assez folle. "

- " Bon ben, c'est pas tout ça. C'est vraiment passionnant de discuter avec vous Cricri, mais là faut que je travaille. "

- " D'accord, ben bonne journée d'abord ! Au fait Mamie Claire, c'est quoi votre rôle dans ce bureau ? "

- " Ah, bonne question " répond cette dernière. " Ici, je pourvois aux différentes éventualités. "

- " D'accord, euh... et parmi ces éventualités peut-il y en avoir une où vous aider une employée quelconque à prendre une décision ? "

- " Ben ça pourrait mais ça me surprendrait beaucoup. Vous savez, jusqu'à date, Voracio a toujours engagé du personnel compétent capable de faire leurs tâches. Vous voyez donc combien ça serait vraiment surprenant que ça arrive non ? "

- " Ouin, j'imagine " fait Cricri sceptique.   Elle soupçonne Mamie Claire de paresse.

- " Et vous me posez la question pourquoi ? Avez-vous quelque chose à me demander ? "

- " Non, non, c'était juste pour savoir. "

Cricri est terriblement embêtée. Elle refuse de passer pour une incompétente aux yeux d'une sécrétèèèère, mais ne veut pas non plus faire de faux pas en priorisant une enquête futile et sans solution. Sa réputation de détective serait tout autant en jeu. Que doit-elle faire ? Elle décide donc d'invoquer l'au-delà virtuel... En d'autres mots, répondez donc au sondage sur cette page pour aider Cricri à prendre sa terrible décision...

À suivre.

dimanche 3 avril 2011

11- La conclusion de l'enquête sur la question du lundi matin

On  se souviendra de l'annonce des résultats du labo : " La réponse à la question du lundi matin n'est pas dans la question, mais dans la réponse. Voilà le lien entre les victimes. "

Cricri avait été stupéfaite de cette découverte scientifique qui venait sceller son enquête.

- " Voracio, vous m'avez demandé de résoudre la question épineuse suivante  " Pourquoi le lundi matin, tout le monde demande : "Pis qu'essé que t'as fait en fin de semaine ? " "  Le réel problème est que vous ne saviez plus quoi répondre à cette sempiternelle question puisque toutes vos fins de semaine se déroulent exactement de la même manière, c'est à dire il ne se passe vraiment pas grand chose. "

- " C'est exact. J'avais vu juste quand je vous ai demandé de vous joindre à notre équipe. Quel sens du détail. Avez-vous identifié un questionneur en série ? "

- " C'est là que ça se corse, Voracio. Malgré le fait que cette question est agressante, il n'y a aucun agresseur qui se cache derrière puisqu'il n'existe aucun mobile. Personne jamais n'a aucune intention en posant cette question. "

- " Ouf, quelle belle phrase de négations. On s'y perd dans vos explications. Alors, que me chantez-vous là ? Pourquoi me dire que vous avez solutionné votre enquête si vous n'avez pas de coupable à arrêter ? "

- " C'est un peu compliqué. Je vous explique. Suivez-moi bien. En vérité, cette question est trop insignifiante pour croire qu'une personne mal intentionnée pourrait se cacher derrière. Cependant, son insignifiance est un piège pour le questionné. Toute personne qui tente de s'opposer à cette question passerait pour un agresseur et non pour une victime. "

- " Hum, c'est logique. Alors que faire ? "

- " C'est là que la découverte du labo intervient. La réponse n'est pas dans la question mais dans la réponse. "

Elle surveilla sa réaction du coin de l'oeil. À dire vrai, Cricri surveillait constamment Voracio du coin de l'oeil. Quel énigme cet homme ! Jamais elle n'avait vu dans ses yeux le moindre intérêt pour elle en tant que femme malgré sa taille parfaite d'allumette. Non pas qu'il l'intéressât véritablement mais comment se sentir femme lorsqu'on a pas le loisir de rejeter ceux qui ne nous intéressent pas ? Elle vit alors dans cette enquête la possibilité de tester l'appétit sexuel de Voracio à son égard, une fois pour toutes.

- " Alors, demanda-t-il, qu'y a-t-il dans la réponse ? Que dois-je répondre à cette question ?"

Elle prit son courage à deux mains.

- " C'est simple Voracio et à la manière de Forest Gump, je vous répondrai simplement : "Fourre, Voracio, Fourre ! "  Le véritable problème c'est que vous n'avez rien à répondre. Rendez-vous intéressant et quoi de mieux que le sexe pour faire grimper l'intérêt... de vos réponses, entendez-moi bien ? "

- " Cricri, vous me surprenez. Cela tombe effectivement sous le sens. "

- " Voracio, mon seul intérêt est de résoudre cet enquête ... (et peut-être aussi de rejeter vos avances pour me montrer que j'ai encore un peu de pouvoir à quelque part dans ma vie...  ) "

- " Et quels sont mes autres choix ? "

Déçue, Cricri continua.

- " Numéro uno : Vous passez pour un con en refusant de répondre. Deuxìo: Vous passez pour un fou en contestant la question. Troisio : Arrêter de travailler les lundi matin. Mais pour ma part...,  le relance-t-elle,  vous auriez intérêt à suivre les conseils de Forest... "

- " Fantastique, voilà là une belle liste de possibilités. Maintenant, la suite n'appartient qu'à moi. " 

- " Et qu'allez-vous faire ?"

- " C'est là que votre rôle se termine dans cette enquête, Cricri. À partir de maintenant, n'essayez pas d'en savoir plus, ça pourrait être dangereux pour vous. Laissez-moi faire le reste. Rentrez chez vous et attendez qu'on vous rappelle. "

- " C'est dont ben poche. Je fais tout le travail et je peux pas en voir les résultats ? "

- " En effet. Rappelez-vous je vous avais prévenu lors de votre embauche. Nous travaillons pour LA VÉRITÉ et il vous est totalement interdit de chercher à le connaître. Secret défense. Votre mission s'arrête ici. Rentrez chez vous et laissez-moi devenir le chaînon manquant de la suite de cette histoire des questions du lundi matin... "

Fin de l'épisode de la question du lundi matin

-" NON !!! pas fin, pas fin !!! s'écria Cricri. Je voulais vous dire Voracio, quand vous faites une phrase de même, me semble qu'on devrait partir une super grosse musique de débile en arrière. Ça ferait super concept. "

- " Bonne idée. Faudrait demander à qui de jouer pour nous. "

- " Et à qui pensez-vous ? "

- " C'est ce que je dis, faudrait demander à qui. "

- " Euh... quoi ? "

- " Je vois, indiqua Voracio. C'est encore cette maudite traduction. Dans la version originale, je vous parle de The Who ! "

OK, C'EST L'HEURE DE LA MUSIQUE DE DÉBILE :



Fin de l'épisode pour vrai.


vendredi 1 avril 2011

Mercredi

Nous sommes mercredi. Cricri Duquesne est bien consciente de ce que cela signifie. C'est le lendemain du mardi et comme par hasard, la veille du jeudi. C'est aussi le jour où elle annoncera les conclusions de son enquête sur "Pourquoi le lundi matin, tout le monde demande : "Pis qu'essé que t'as fait en fin de semaine ?" " à Voracio Crane, son supérieur immédiat. La joie et l'effervescence se lisent sur son visage. Elle est au comble du bonheur. Enfin, sa première enquête résolue. Allons-nous arrêter le coupable de cette question terrible ? Plus que quelques instants pour le savoir....

Rien ne semble altérer l'état d'esprit positif dans lequel Cricri se trouve. Malgré deux genoux bleus et le fait que son cervelet droit frappe à plusieurs reprises son cervelet gauche sur son chemin, Cricri ne se laisse pas démonter. Elle sait depuis fort longtemps qu'elle doit accepter toute chose d'aussi inéluctable que la mort elle-même. Aussi a-t-elle fait la paix devant les nids de poule de la Ville de Montréal. Absolument rien ne peut gâcher sa sérénité du moment.

Elle arrive enfin au bureau.

BlogueParade.com