Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

samedi 25 février 2012

Cours de dessin no. 3

Peut-être est-ce le vide que je déteste ? Me retrouver seule face à moi-même alors que l'attente était toute autre ? Je ne le sais trop. Ce que je sais par contre, c'est que je supporte mal les gens en retard. C'est pour moi une façon trop indigne de te laisser savoir que ton existence, ton temps représente une nullité infime dans la perception de celui qui te fait attendre ... parce que lui n'est pas en retard, non, c'est toi qui attend qui a le problème au bout de ta montre !  Alors je me décide d'être celle qui sera en retard pour ce cours no. 3...

Le cours est à 19h00. Je prends le temps d'écouter Les Experts jusqu'au bout, même si ça fait la 5ième fois que je vois toutes les émissions, j'ai la chance (sic!) de n'avoir aucune mémoire. Alors pour moi, la surprise est souvent au rendez-vous lorsque le coupable est démasqué. Je mets mes bottes, mon manteau, marche environ 50 pas jusqu'à ma voiture, du temps, du temps... tourner la clef dans le contact, faire mes stops irréprochablement pour tout policier hypothétique se plaçant sur mon chemin, trouver un stationnement, barrer ma porte d'auto, compter les marches, arriver au cours.... Tout le plus lentement possible même si mon esprit me fait la morale m'indiquant que je suis celle qui ne respecte pas le cours, que le prof, malgré ses propres imperfections, me le reprochera parce que peut-être, je dis bien peut-être, ses deux retards successifs n'étaient que le fruit du hasard....

Bref, j'arrive au cours, et les madames discutent de tout sauf de dessin. Facile, malgré le 19h10 que j'ai réussi à atteindre flamboyeusement, le mÊÊÊÊÊtre n'est toujours pas arrivé... 5 minutes plus tard, il arrive enfin... s'excusant à peine que le guichet de la Caisse populaire était plus lent qu'à l'habitude... Et moi qui me retient, pas trop difficilement ayant appris que répliquer "C'est pas beau!" quand on se veut bien élevée, je me disais qu'à 18h00, le guichet était peut-être aussi lent mais qu'une heure ça donnerait bien le temps d'arriver à l'heure...

Enfin, le sujet du cours était les ombres. Une cruche sans éclat, une cruche or et rouille, se dressa fièrement devant la classe. Nous devions bien sûr la reproduire en fonction de supposées lignes droites et lignes verticales (quoi ? c'est quoi qu'il dit là ?) ou en tout cas, faire ce qu'on pouvait et surtout, reproduire les ombres.

-" Vous êtes chanceuse d'être placées en face " nous dit une femme. "Moi je suis de côté et j'ai de la perspective !". Pauvre madame. Est-ce qu'elle me voit comme une feuille plate lorsqu'elle se place devant moi ? Est-ce que pour elle je ressemble à Gumbi ? Je sens qu'une petite visite chez l'optométriste pourrait se révéler profitable pour l'optométriste !

Enfin, je planchai pendant 1h30 sur la reproduction de cette vieille cruche (non, pas la madame ! vous avez dont l'esprit mal tourné...), sorte de coupe Stanley pour loosers. Je sentais que je manquais de temps pour absolument tout. J'avais besoin d'au moins deux jours pour tracer ses contours correctement, en respectant les proportions, la perspective et ensuite deux jours à m'échiner sur les ombres... Et toujours ce conseil qui me tue. " Allez-y franchement avec le noir! Sinon, votre dessin sera trop blanc ! " Et pendant cette heure trente, le mÊÊÊÊtre prit son temps avec ses élèves de peinture pour finalement venir nous voir et retracer les imperfections sur nos feuilles... à la toute fin du cours.

GROS MALAISE s'installe graduellement en moi.  Suis-je véritablement entrain d'apprendre à dessiner ou à graduellement développer mon incompétence ?

Voici donc, bien humblement, le fruit de mon fiasco. Quelle cruche je fais ! :o)



jeudi 23 février 2012

Au moins...

Je suis sortie de mon cours no. 3 de dessin en me disant :

" Au moins, je sais conduire un char ! "   ;o)

samedi 18 février 2012

Ouin bof... cours de dessin no 2

Toute la semaine, j'avais hâte d'arriver au cours. Mais là, j'ai un peu déchanté. Peut-être suis-je trop sévère ? Je sais bien que c'est juste un "ti-cours" de la Ville de Montréal mais le prof arrive juste à l'heure et ça lui prend au moins 15-20 minutes pour installer son matériel pour ceux qui font de la peinture... Pendant ce temps, les tites madames qui font (juste ?) du dessin, doivent prendre leur mal en patience. Hum... c'est pas gagnant avec moi le monde qui arrive jamais à temps. Ensuite, autant à l'automne j'avais une prof qui louangeait la moindre niaiserie qu'on faisait, c'était trop, celui là il ne dit jamais rien de positif. Les gens rient de leur dessin et il se met à rire avec eux... erreur... les gens rient pour se protéger et je trouve que le rôle du prof est d'encourager, de montrer oui ce qu'il y a à améliorer mais aussi ce qui est réussi. Moi qui suis normalement dure avec moi-même, je suis souvent contente de ce que je dessine mais lui, il arrive et il me défait pas mal mon feeling.

- "Donnez-moi le papier à tracer.. voici les corrections. On utilise le papier pour ne pas avoir à tout tout tout refaire..."

- " Un front comme ça, ça existe... mais là c'est pas comme ça qu'on fait." 

J'aime toutefois ce que j'apprends mais pas la manière... 

Cette semaine, on a fait des profils de visage. On a pas vraiment dessiné un modèle mais on s'est juste entraîner à faire des visages en mettant le nez, l'oeil, l'oreille à la bonne place. 

J'avais très hâte d'arriver à la maison pour me pratiquer sur une photo. Ouch ! Voici mon dessin. Soyez indulgents. Je doute que vous reconnaissiez le modèle... J'essaie la technique de ne pas avoir peur du noir mais ça fait plus salir que dessiner... Ça fait au moins 10 fois que j'efface et que je recrée les zones d'ombres. Misère. 



Bon, je l'ai un peu adoucie. Maintenant, envoye, faut que je vive ma vie du samedi !!!!
Bon samedi,

TS


vendredi 17 février 2012

Depuis 3 jours...

La Ville de Montréal DÉNEIGE les rues de mon quartier !!!!

Absolument comment dire.... impossible à commenter.

mercredi 15 février 2012

Tentative de dessin de ma chatte

Attendant avec impatience mon prochain cours de dessin, j'ai entrepris de dessiner ma chatte à partir d'une photo et en utilisant la technique de découpage du sujet par des formes géométriques simples. À vrai dire, tout ce que j'ai tenté à prime abord est de partir d'un cercle pour la tête et je n'avais pas vraiment d'idée des autres formes pour le corps. Alors je me suis dit : "Ben coup donc, m'a m'arranger à peu près." 

Et ça a donné de l'à peu près... Ça ressemblait à un mini-ours. Une fois gâchée, j'ai entrepris d'ajouter les formes géométriques et n'écoutant que ma hâte de pouvoir dessiner ma chatte, j'ai recommencé. 





Je le sais, c'est nettement mieux. Je me suis appliquée. J'ai mesuré les formes géométriques et ensuite j'ai dessiné le contour représentant la photo. Mais je vois que ça n'est pas encore ça ! Les poils n'ont vraiment pas l'air naturels. Et qui plus est ... comment on fait pour dessiner des poils blancs avec des crayons au plomb ??? 




Je vous laisse. Je vais continuer mon travail avec la crainte qu'il y ait une certaine possibilité que le pire soit à venir... Souhaitez-moi bonne chance ! 

:o)

Le prochain cours, je demande des devoirs pour ne plus tenter en tâtant... 

TS


                                                                      Version finale !


P.S. du lendemain :  Tannée tannée tannée, fini, fini, fini.                    




vendredi 10 février 2012

Premiers apprentissages


Ça y est, c'est fait ! Je me suis inscrite à un cours de dessin de la Ville de Montréal. Un peu mal à l'aise je suis arrivée au cours sans trop savoir à quoi m'attendre. Enfin, je le savais un peu. Des gens, venus d'un peu partout, visiblement sans rien les reliant les uns aux autres, rien ou presque, seul le dessin. L'envie d'apprendre ou de passer le temps. Lorsque le prof nous a montré comment faire notre première face de chien, j'ai un peu reculé. Ah non ! Pas les formes géométriques ! J'avais lu cette façon de faire dans les livres qui vous enseignent à dessiner et d'instinct, je la rejetais. Je ne vais tout de même pas me mettre à sortir mes compas, mesurer les angles et tout le tra la la qui enlève le plaisir de créer. Mais je me trompais et largement. J'ai obéis sans trop savoir que faire d'autre. Après tout, maintenant que je l'avais payé ce cours, autant essayer cette méthode. Et puis, en dessinant, l'illumination. J'ai compris (ma foi peut-être à tort ?) que si j'arrivais à dessiner autour de formes géométriques, là était le chemin vers autre chose que la reproduction de dessin. Si j'arrivais à faire entrer un cercle dans la tête et un verre dans le museau de mes chats en respectant à peu près les proportions, peut-être arriverais-je à dessiner de mes propres ailes !!! Fantastique ! Bon, si je rêve, ne m'éveillez pas. Ne venez pas détruire mes premiers émois. Mon premier enthousiasme. Pour l'instant, laissez-moi me bercer de mes illusions. Peut-être m'amèneront-ils là ou je le souhaite ou simplement dans un autre univers tout aussi créatif. Alors laissez-moi simplement aller là ou je dois aller... 

Et puis, vous croyez que j'ai appris à dessiner un chien ? Oui et non. J'ai dessiné ce chien mais j'ai surtout appris à ne pas avoir peur de peser sur le crayon. Mes premiers dessins étaient un peu fades. On distinguait mal le visage du cadre. Même tonalité. Même blanc.  J'avais peur de les détruire en y jetant trop de graphite. Et maintenant, voilà le résultat ! J'ai beaucoup moins peur du noir.  Et honnêtement, j'en suis bien  satisfaite. 




BlogueParade.com