Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

samedi 28 avril 2012

Le spa finlandais

Étant une adepte du spa en général et de massages en tous genres, je me laissai tenter par l'expérience du spa finlandais, décrit par les adeptes comme un plaisir ultime. Le tout me fût présenter par mes amies comme la perspective d'une journée de détente extraordinaire dont mon corps en redemanderait inlassablement par la suite. 


Nous débutèrent donc la première étape en allant nous prélasser dans un sauna. Je ne pouvais alors me débarrasser d'un des vers d'oreilles que provoquent en moi les chansons de Lisa Leblanc que j'adore et écoute et écoute d'une façon totalement compulsive. 



"Y fait chaud, (tadamtamand), y fait chaud (tadamtamand) osti qu'i fait chaud. 

Crére qu'i a six semaines, on était en sute de ski doo, crére qu'i a des fous qui pensent qu'on vit dans des igloos ta la la la la " 

Je suis en général incapable de rester très longtemps dans un sauna puisque je ne sue pas. Alors que mes amies respiraient à grosses gouttes leurs toxines dégoûtantes, les miennes semblent s'obstiner à rentrer par en dedans.

2 ième étape  : Se plonger rapidement dans l'eau glacée. 

- "Arch, êtes-vous folles? En quoi ça peut nous faire du bien de se plonger dans l'eau froide ?"

- " Tu vas voir après tu vas ressentir un bien énorme !" 

Le problème c'est pas après c'est pendant ! C'est certain que quand tu entres dans l'eau glacée, que ton coeur te dit "Bip. Attention, traumatisme cardiovasculaire... risque de chute de tension à l'horizon. Cerveau gravement atteint. Terminé. Bip. "  Je le confirme, ça fait du bien quand tu ressors de là. Ça fait tellement de bien que je me suis jurée que c'était la dernière fois que j'allais là-dedans.... 

Bon, j'ai quand même au moins fait le tour de chaque lieu de supplice au moins une fois, sans repasser toutefois par l'eau glacée. 

J'aurais fait le même traitement à mes chats que la SPCA serait intervenue dans l'heure.  

FIN de l'histoire et certainement FIN de TOUTE ESPÈCE D'HISTOIRE DANS UN SAUNA FINLANDAIS ! 

Bon c'est pas grave j'ai eu du fun avec mes amies c'est ça qui compte. Et l'expérience m'a totalement transformée. Voilà de quoi j'avais l'air pendant le spa. 




Et voici de quoi j'ai l'air aujourd'hui !  



Bonne fin de semaine,

TS



dimanche 22 avril 2012

Encore cette histoire d'ongles d'orteils

Ça y est ! Je suis enfin prête à tout vous raconter. À vous parler de l'histoire de l'Homme qui marchait nu pieds en gougounes dans le cours de dessin et ce, en plein coeur de l'hiver. C'était ma principale motivation pour continuer mon cours. J'étais lasse d'un cours où on te dit : "Ben allez-y, dessinez ça." Ça étant tantôt un ti-chien, tantôt un ti-chat. Entre vous et moi, traitez-moi de plaignarde, je ne trouve pas ça tout à fait normal de dessiner dans un cours de dessin. Me pencher sur une feuille et essayer de reproduire un ti-chien (ou un ti-chat) je peux le faire à la maison ! Pour moi, le cours doit m'apprendre quelques techniques. Mais là, j'en étais à mon troisième cours sans apprendre trop grand chose, voilà pourquoi je me suis trouvée cette source de motivation extrême. Lire dans le présent de l'Homme en regardant la qualité de ses ongles d'orteils. Pas que je sois fétichiste, loin de là.  Des pieds de 50 ans pour moi, j'ai de la difficulté à m'imaginer  lécher ça toute la nuit. Le seul bon côté que j'y vois c'est un peeling gratuit du visage.

Alors que je cherchais une excuse pour me pencher et lui regarder les pieds, c'est l'Homme qui m'en  fournît  lui-même l'occasion ... 

"Bonjour" qu'il me fait. "Est-ce que je pourrais vous emprunter votre crayon 2 B ?" 

Déjà je trouvais sa demande un peu louche. Pourquoi pas un 3 ou un 4 B ? Et comment ça se fait qu'il vient à un cours de dessin sans son 2 B ? C'est connu, le 2 B c'est quand même pas rien quand on dessine. Pas fort comme question. C'est là que la panique s'empara de moi. Serait-ce un prétexte pour m'adresser la parole ?  Est-ce qu'il me trouvait de son goût ? 


À quoi pensait-il en regardant mon 2 B? 
                         

Pensait-il vraiment que mon 2 B nous conduirait là ? Tsé ! C'est là que je décidai que peu importe, au prochain cours, je n'apporterais pas mon 2 B. Ni même mon 3 ou 4 B. Je n'étais pas une fille facile. Que du H. 6 ou 8 H. On verrait rien sur ma feuille mais il était exclu que je donne à MÔSIEUR ce qu'il voulait quand il le voulait. 

Et de toute façon, mes histoires à moi ressemblent pas mal plus à ça...
                         

TSÉ ! Quelque chose d'inconfortable, de pas toujours insupportable mais qui finit toujours par faire mal à la longue....

Tout cet émoi occasionné par sa demande du 2 B me fît presque perdre pied et oublier mon but, regarder ses ongles d'orteil. J'en échappé mon 2 B ! Et trouvai ainsi l'occasion pour enfin admirer de quoi avait l'air ses pieds, ses gougounes et ses ongles d'orteil.  

                                     

À première vue, mis à part les gougounes, tout avait l'air normal. Des ongles pas coupés, avec juste ce qu'il faut de noir pour comprendre qu'il prend sa douche mais ne perd pas de temps à aller fouiller dans tous les coins... D'autre chose à faire le mec. 

Mais soudain... 


LA TERREUR ! Il avait des stries sur les ongles... 


J'avais maintes fois entendu Calleigh Duquesne expliquer que les stries blanches étaient signe d'empoisonnement lent à la mort au rat. Merde ! Que devais-je faire ? Comment lui annoncer que sa femme serait bientôt veuve ? Et de plus, si je ne disais rien, je risquais d'assister à son lent déclin en possédant un secret bien trop lourd à porter. Que devais-je faire ? Lui annoncer de but en blanc ? 

- "Vous avez des stries blanches sur les ongles d'orteils. Votre femme vous en veut !" 

Je risquais gros. Si je me trompais, j'allais monopoliser les services de la police, de médecins hautement qualifiés dans le poison à rats et de plus, j'allais faire la honte à sa femme. Alors que faire ? 

Écoutant mon courage, je jouai le tout pour le tout. Je ne retournai jamais plus au cours de dessin. 

OSTI QUE C'ÉTAIT PLATTE !


PIS QU'I CRÈVE !!! 

Ma vie était assez compliquée comme ça, j'allais pas me mettre à sauver les autres... 

Bonne semaine. 

TS



dimanche 8 avril 2012

Mauvaise blogueuse !

Je sais, je suis une mauvaise blogueuse. Je commence à raconter quelque chose et la suite met une éternité à apparaître sur mon blogue. Mais ne vous découragez pas trop. J'ai toujours l'intention de vous raconter l'histoire des ongles de ce Va nu-pied qui est dans mon cours de dessin. L'histoire est totalement dans ma tête mais je trouve astreignant de la mettre sur papier... Il me semble que j'ai toujours quelque chose à faire avant...

Mais je vous souhaite tout de même une belle journée de Pâques. Chocolat, paix et amour !

TS
BlogueParade.com