Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

jeudi 23 mai 2013

Le plus beau gars de l'école

Aujourd'hui, mon cœur palpite. Le plus beau gars de l'école est venu vers moi et il a même fait plus, il m'a parlé !
 
- " Ça te tentes-tu d'aller voir les tulipes au jardin botanique ? " qu'il me dit.
 
- " J'imagine que si tu dis les tulipes, c'est parce qu'il y en a plus qu'une ? ".

Que voulez-vous, le plus beau gars de l'école est aussi prof de littérature. Je devais lui montrer toute l'étendue de ma culture.
 
- " Euh ?..." qu'il me répond tendrement.
 
- " Non mais c'est juste qu'aller voir une seule tulipe, je trouverais ça bizarre. "
 
- " Euh..." réplique-t-il avec, me semble-t-il, toute la verve dont il était capable.
 
C'est là que je me fais la réflexion que pour un prof de littérature, son vocabulaire me semble plutôt restreint. Je reprends donc pour l'encourager un peu.
 
- " C'est sûr qu'une sortie à deux pour une seule tulipe, je me sentirais bête. Mais je suis pas sûre que s'il y en a deux tulipes, que je vais me sentir mieux par exemple .... "
 
Sortir avec un prof de littérature, imaginez le stress intense juste pour trouver des beaux mots toute une soirée et soutenir une conversation. Une ou deux tulipes, moi je peux pas faire longtemps là-dessus. À quoi peut bien ressembler un ordre du jour d'une soirée à deux en regardant deux tulipes ?
 
point 1 : ouverture de l'assemblée (bonjour, ça va ?)
point 2 : commentaire sur la première tulipe
point 3 : commentaire sur la deuxième tulipe
point 4 : fermeture de l'assemblée (bonsoir ? pis mets-toi là ou je pense ta cr.... de tulipe...)
 
Je sens que ça va mal finir cette discussion-là. Heureusement le charmant prof de littérature, avec une bonne dose de compassion à mon égard, change de sujet et me dit :
 
- " Ben laisse tomber les tulipes. Veux-tu aller au restaurant à la place ? "
 
- " Super idée ! Mais est-ce que je peux te poser une question indiscrète ? "
 
- " Oui, sans problème. " qu'il me fait avec sa voix de littérateur.
 
- " Si tu dis au restaurant, j'imagine que c'est parce qu'il y en a juste un ? "

dimanche 19 mai 2013

Les champs de bébés

L'été dernier j'ai acheté un condo.  Quand on me parle d'animaux, je deviens ultra sensible. Je ne peux pas supporter qu'on s'attaque à eux. J'ai donc acheté un condo et après coup, j'ai lu dans les journaux que la Ville avait dézoné des champs de couleuvres pour construire ces condos. Je suis vraiment offusquée. Je sais pas pourquoi, mais le sort des animaux me rend très émotive. C'est peut-être parce qu'ils sont sans défense. On m'aurait dit qu'on avait détruit des champs de bébés, que ça m'aurait probablement pas dérangé.  Vraiment, je sais pas pourquoi je réagis comme ça. Mais, en tout cas, c'est peut-être parce que ça existe pas des champs de bébés !
BlogueParade.com