Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

mercredi 24 novembre 2010

Le SPA Ratamanaskaski (la suite des soins)

Retrouvons nos deux acolytes au salon, après leur massage, entre deux soins, à déguster des biscottes et siroter de la tisane de cassis.

- Bon Dieu, au prix que ça coûte, réfléchit Épinéphrine tout haut, ils pourraient bien nous servir autre chose que des biscuits soda...

- Et puis Épinéphrine, as-tu aimé ton massage ? demande Hermine à son amie afin d'attirer son attention sur quelque chose de plus positif.

- Je le sais pas trop, je me suis endormie. Si ça se trouve j'ai été droguée par E.T. pour qu'il abuse de moi sexuellement pendant que je dormais.

- Ben voyons donc. Et puis, même si c'était vrai, qu'est-ce que ça pourrait bien te faire ? D'habitude, tu te rends compte que t'as pas de plaisir. Là, tu aurais eu du plaisir sans t'en rendre compte. Pour moi, ça change pas grand chose.

- Et si j'accouche d'un martien dans neuf mois ? demande Épinéphrine, interloquée que son amie ne la prenne pas davantage au sérieux.

- T'as même plus d'utérus, tu peux pas tomber enceinte !

- Ouin, ben comment tu le sais qu'un martien ça a besoin d'un utérus ? interroge Épinéphrine.

- Ben toi, comment tu peux savoir que ça prend neuf mois pour accoucher d'un martien ?

- Laisse faire, répond Épinéphrine. Ça mène à rien cette discussion..... N'empêche, continue-t-elle, ça serait vraiment compliqué pour la garde partagée...  Y'é quand même pas question que mon enfant me quitte pour aller sur Mars une fin de semaine sur deux ! Ça serait bien le boutte du boutte !

Pendant ce temps, un couple de tout nus en robe de chambre vient s'asseoir dans le salon, en face de nos deux amies. Épinéphrine se penche alors à l'oreille d'Hermine et chuchote ...

- J'espère que le monsieur a gardé ses bobettes... Je trouve pas ça normal de se promener avec l'affaire qui balance à droite et à gauche toute la journée...

- T'as raison, c'est pas mal plus normal de penser accoucher d'un martien, réponds cyniquement Hermine.

Alors qu'elles se perdent dans cette conversation qui finalement n'a ni queue ni tête, la voix des haut-parleurs résonne de plus belle :

" Madame Épinéphrine est demandée à la salle 201 pour son facial. "

- Voyons, c'est encore E.T. Il me harcèle ou quoi ? Ah non, il s'est probablement cloné et il fait tous les soins à tout le monde... À tantôt Hermine, après notre prochain soin.

- Bon facial, Épinéphrine.

Dans la salle du facial, encore avec E.T....

- Bonjour madamé, installez-fou confortablément sur la tablé. À quand remonte votré dernier facial ?

- Euh... mon dernier facial remonte à un certain boutte de temps... répond vaguement Épinéphrine. Cette dernière connaît toute l'importance que revêt le facial dans le monde de l'esthétisme. Elle ne veut pas être prise pour une malpropre qui ne se lave jamais la face. Elle tente alors de cacher toute information pouvant rendre le traitement quotidien de son visage, suspect.

- Madamé Épinéphrine, quand fous fous regardez dans le miroir, y'a-t-il quelque chose que fous foudriez améliorer ?

- À part ma face pis mon gros nez ? Pas vraiment...

- Ah oui, c'est bien. C'est raré ça. Toutes les femmes qui viennent ici désirént améliorer quelque chose... Je vais commencer par analyser votre peau... Hum.... ok, ok.... ok..... hum.... ok.... ok.... oh ... oh.... OH OH OH !!!

Épinéphrine commence à s'inquiéter. Elle s'apprête à crier au secours lorsque E.T. se met à lui expliquer le sens de ses onomatopées orgasmiques.

- Ché vois que fous avez beaucoup de comédons. Hum... Je fais defoir vous purger de toutés les impuretés, les saletés et les déchets de fotre organisme. Vous avez également une peau mixte qui laissent des traces de gras à certains endroits de fotre visage, je fais defoir fous nettoyer cela avec un soin très intensé. De plus, lorsque je touche fotre menton, je sens une croute de malpropreté incrustée dans l.épiderme. Il était grand temps de fenir nous foir madamé. Nous allons fous donner un traitement des plus efficacés qui vous laissera sans voix.

- Ouin, déjà, je commence à plus trop savoir quoi dire. Entre ce que je viens d'entendre pis me faire traiter de grosse cochonne, la distance est bien courte, indique-t-elle.

- Che vais vous expliquer les étapes des soins que vous recevrez. Je commencérai par nettoyer fotre peau avec une crème hydratante conçue spécialement pour les peaux mixtes. Ensuite, je jetterai sur le visage une vapeur ionizée afin d'aider à désincruster les comédons qui se sont logés dans l'épiderme depuis trop longtemps. Par la suite, je pulvériserai une lotion hydratanté, avec une espèce de petite douche pour hydrater les cellules de peau qui se sont croutées au fil des ans. L'étape suivanté sera de faire un bon gommage qui éliminera les cellules superficielles et uniformisera la peau afin de pouvoir enlever enfin tous les comédons et les nombreux déchets. Je fous avertis, en raison de l'ampleur des dégâts du au fait que fotre dernier facial doit selon moi remonter à plusieurs années (les mots grosse cochonne, grosse cochonne, grosse cochonne... résonnent alors dans la tête d'Épinéphrine), le désincrustage des points noirs sera très long. Une fois cette étape réalisée, je désinfecterai votre peau avec un gaz de mercure de quartz produisant un rayon ultraviolet. Ceci permettra à la peau de bien se cicatriser après la desquamation des comédons. Je terminerai en appliquant, avec un petit massage, un sérum nourrissant, régénérateur, antiseptique, adoucissant et calmant. Est-ce que ça fous fa ?

- À part le fait que j'ai l'impression d'assister à une mauvaise présentation orale de mes élèves, ça va aller.

- Afez- fous des questions ?

- Vite de même, ça me vient pas.

- Ne fous inquiétez pas. Ce sont à toutes fins pratiques, les mêmes étapes que vous répétez le matin en y ajoutant cependant un masque et quelques soins.

- Ben oui, hein, c'est certain que je prends au moins deux heures le matin pour me nettoyer la face pis mettre de la crème. C'est vraiment clair que je pourrais pas vivre sans faire absolument toutes ces étapes. De quoi j'aurais l'air sinon ?

Épinéphrine se laisse donc aller à cette heure et demie de soin facial. Cependant, à la différence du massage, cette fois-ci elle est convaincue de ne pas être abusée sexuellement par E.T. puisque cette panoplie de tripotage, de triturage, de taponnage et de torture l'empêche littéralement de s'endormir et ce, malgré la drogue qu'il doit bien avoir mélangé à ses crèmes et injecté par la peau, continue-t-elle de se persuader.

Passons donc outre cette séance de tripotage, triturage, taponnage et torture pour nous transporter à la fin de la séance.

- Est-ce que fous fous sentez bien, Mamadé Épinéphrine ?

- Oui merci, ça va aller. Même que pour une fois je sens que je vais être contente de retourner chez moi.

- Je foudrais fous poser la question : quelle crème hydratante utilisez-fous à la maison ?

Paniquée, Épinéphrine sent le piège. Si elle avoue n'utiliser qu'une simple crème Oil of Olay à dix dollars, E.T. croira qu'elle n'accorde pas plus d'importance à son visage qu'un travailleur de la voirie qui bouche les trous de l'asphalte avec de la "potée cheap". À voir dans quel état sont les routes du Québec, on comprend aisément l'ampleur du jugement dont elle sera l'objet ici dans ce monde de la beauté. Mais malheureusement, la panique lui fait oublier tous les noms de marques chères qu'elle aurait pu lui baratiner. Elle doit capituler avec son Oil of Olay...

- Mais madamé, je vous conseille de jeter ça tout de suite ! Même si cette crème hydrate, elle bouche les pores de peau. Je vous suggère plutôt cette magnifique crème Décléor aux agrumes qui est parfaite pour votre visage. Elle saura préserver le fabuleux travail que j'ai réalisé aujourd'hui dans votre visage.... De plus, nous avons une promotion parfaite qui vient en supplément de ce soin. Avec cette crème hydratante de nuit, vous recevez 5 mini mini mini portions d'échantillons. C'est immensément important que vous puissiez prendre vraiment mieux soin de votre peau.

- Ok et ça va me coûter combien ? demande Épinéphrine inquiète.

- Cette première crème coûte 104 $ et la deuxième en promotion, 75$. Mais c'est très très important que vous commenciez ces nouveaux soins, je vous en conjure. Vous allez voir, si vous m'écoutez vous serez une nouvelle femme.

- Ah oui ? Et j'imagine que j'aurai assez de crème pour un an à ce prix-là?

- AH AH AH AH AH ! Ce que vous êtes drôle. Appliquez deux fois par jour, vous en aurez pour un mois. Mais c'est le prix à payer Madamé pour améliorer votre apparence. Si vous ne commencez pas à prendre un peu plus soin de fous, fous fous réveillerez un beau jour avec l'air tout frippé d'une femme qui a manqué l'occasion de fieillir en beauté.

- AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!! hurle Épinéphrine.


Elle part soudainement à courir à la recherche d'Hermine. Elle vient de tout comprendre. Elle avait vu juste. Ce spa est bel et bien tenu par une secte.

- HERMINE ! HERMINE ! crie-t-elle en se dirigeant au salon.

- Baisse le ton, réplique Hermine. T'es dans un spa...

- Coup donc toi, t'es tout le temps au salon ! Es-tu certaine de recevoir des soins ? Ou tu fais semblant pendant que je me fais vider les poches ?

- Arrête de niaiser. C'est quoi ton problème ?

- Ce spa !... ce spa est bel et bien tenu par une secte ! Je viens de tout comprendre. C'est une secte axée sur la consommation ! Des crèmes hydratantes et toutes sortes de cochonneries qui ont le but de te faire croire qu'ils peuvent te vendre la beauté éternelle... Il faut partir d'ici tout de suite ! Ils veulent me vendre des crèmes à des prix de fous. Et si je dis non, ils me font sentir comme une malpropre qui me laisse vraiment aller.

- Ben, c'est de même, t'as juste à dire non...

- Oui, c'est facile à dire. Tu sais combien j'ai de la difficulté à dire non. En plus, ils jouent sur mon complexe de malpropreté. Je sais plus quoi faire pour m'en sortir.

- Faut toujours que tu compliques tout toi. ET PARLE MOINS FORT, TU ME FAIS HONTE ! crie Hermine.

- Ben voyons, dit Épinéphrine, surprise de la réponse de son amie. Tu stresses donc ben. Es-tu venue au spa pour capoter et stresser  ?

- JE SUIS TANNÉE QUE TU GÂCHES TOUJOURS TOUT AVEC TON NÉGATIVISME ! J'ESSAYE DE TE FAIRE PLAISIR ET TU SABOTES TOUJOURS MON PLAISIR ! J'EN PEUX PLUS !

E.T. arrive, l'air fâché.

- Là Mesdames, fous êtes dans un spa et vous allez devoir fous taire. On a pas idée de crier ainsi alors que tout le monde se détend.

- TOÉ L'EXTRATERRESTRE, RETOURNE DONC SUR MARS ! lui crie Hermine à bout de nerfs.

- C'est bon, fous allez devoir sortir immédiatement !.... après avoir payé bien sûr, cela fa de soi. Et je ne feux plus jamais fous refoir ici.

- T'AS VU CE QUE T'AS FAIT ? hurle Hermine à Épinéphrine. T'AS RÉUSSI À ME FAIRE VIRER D'UN SPA ! LAISSE-MOI TRANQUILLE ! JE VEUX PLUS JAMAIS TE PARLER...

- Ben voyons Hermine, prends pas ça de même....

Mais Hermine ne l'entends plus. Elle a déjà passé le pas de la porte, laissant Épinéphrine décontenancée, dépitée, avec E.T. au comptoir, qui l'attend de pied ferme. Elle sent qu'elle va payer pour ce qui vient de se passer... Et c'est ainsi que dix minutes plus tard, elle ressort du spa avec la mine triste, le visage long, mais bien nettoyé et un sac de deux crèmes hydratantes, l'une à 104 $ et l'autre à 75 $ (avec 5 mini mini mini échantillons promotionnels).

Et bien entendu, cette histoire se poursuivra dans notre prochain épisode virtuel... Restez à l'affût.

Aucun commentaire:

BlogueParade.com