Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

samedi 22 janvier 2011

Enfin... toute la vérité !!!

Alors voilà, je vous avais promis la vérité, toute la vérité, rien que la pure vérité sur la terrible histoire d'Épinéphrine. Et bien la voilà. Épinéphrine existe vraiment et elle fait des bijoux. Voici donc sa collection HIVER 2011 ainsi que l'histoire entourant leur création ...  





Ici, Épinéphrine s'est rendue au magasin de boules à bijoux. Elle vît une boîte remplie de boules qui allaient ensemble." Quelle belle idée ! " s'exclama-t-elle. "Pas besoin de me casser la tête
et de passer des heures dans le magasin à trouver des boules de la même couleur... Il y a bel et bien un Bon dieu pour les faiseuses de bijoux." Cette initiative lui inspira donc ce collier,
 Plaisirs d'hiver citronnés. P.S. la chaîne n'est pas violet mais cuivrée.




Celui-ci se nomme Maboule de boules folles... Par contre, Épinéphrine n'a pas de mal à en dire... Elle le trouve assez beau. Mais en ce qui concerne le chandail,   je trouve qu'Épinéphrine aurait pu enlever  le petit picot blanc... Seigneur, elle a donc pas l'air propre !






Épinéphrine s'est inspirée d'un collier vu au Salon des métiers d'art pour réaliser celui-ci. Elle l'aimait bien et en était très fière. Elle aimait le mélange de boules brillantes et de bois. Elle l'a porté tout le temps des fêtes jusqu'au jour ou (accent grave) sa soeur s'est exclamée : " Onnnn, c'est dommage qu'il soit cassé celui-là, avec la patente qui pendouille, il aurait pu être beau ! "
Depuis ce temps, elle l'appelle : Création réussie, intention ratée. Et il vit au fond du tiroir. Vive la famille ! Et vive la famille dans le temps des fêtes...


Ici, l'image ne rend pas grâce au bijou. Il est beau. Mais les boules sont grosses.. Épinéphrine a peur de le porter au travail. Il lui semble que c'est comme si elle arrivait avec les cheveux bleus. Pas possible de ne pas attirer les commentaires. L'impression que les gens vont penser qu'elle veut se faire remarquer. Alors elle le porte à la maison.  Elle fait la vaisselle avec,  lave son plancher et récure la toilette. Son nom ? Association de boules anonymes.



Dans le  milieu de travail d'Épinéphrine, il y a parfois des kiosques de vendeurs de bijoux artisanaux. Elle admirait leur travail lorsque la madame s'exclama devant son bracelet : " Mon Dieu, il est donc bien beau ! Je pourrais le vendre à mon kiosque ! " Cette journée-là, elle a atteint le summum de la réussite et regardé tout le monde de haut en les traitant de gang de ratés dans sa tête. Mais depuis ce temps, elle n'a jamais réussi à égaler son exploit. Ce bracelet porte le nom de Succès éphémère .



Un jour, dans sa tête, Épinéphrine a eu une révélation. Elle voyait la fleur qu'elle pouvait créer. Il s'agissait de prendre du fil de cuivre, de le tortiller dans le milieu, ensuite de plier pour faire une pétale et de faire la deuxième pétale en croisant le fil. Ça a donné un collier devant lequel plusieurs s'extasient :  
Fleur en délire


Ce collier est formé de perles brillantes dignes d'une reine d'Angleterre et de boules de bois cheap que les prostituées portent fièrement le samedi soir. La logique dans tout ça ? C'est qu'Épinéphrine se disait qu'à quelque part entre la Reine d'Angleterre et les putes, se trouvaient les travailleuses sociales et que ce mélange de boules lui irait à ravir. Lorsqu'elle se regarde dans le miroir, Épinéphrine trouve qu'elle a plutôt l'air de la Reine des putes avec cette horreur ... C'est ainsi qu'elle l'a baptisé mais ce collier va prendre le bord assez vite...
 

Bon ben là, je suis tannée... c'est long à monter cette exposition. Revenez demain dimanche, pour la suite de cette démonstration... Je m'en vais écouter la t.v.

Bonne soirée...

TS

4 commentaires:

Pierre H.Charron a dit…

Superbe collection. J'aime beaucoup le bracelet.
J'ai une collègue qui fait ce genre d'artisanat de bijoux. Je trouve cela génial et très artistique.

Bonne continuation dans ta créativité !

Travailleuse sociale a dit…

Merci Pierre.

Je dois dire que je commence à manquer de temps libre pour faire tout ce que j'aime faire : des bijoux, lire, écrire, écouter la télé, m'entraîner...

Une femme libre a dit…

Que de travail, que de beauté, que de noms ... euh!... exotiques? Mes préférés? Les deux premiers!

Travailleuse sociale a dit…

Merci femme libre. Je dois dire qu'en étant à mes premières armes, je suis assez contente du résultat malgré quelques ratés.

BlogueParade.com