Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

dimanche 3 avril 2011

11- La conclusion de l'enquête sur la question du lundi matin

On  se souviendra de l'annonce des résultats du labo : " La réponse à la question du lundi matin n'est pas dans la question, mais dans la réponse. Voilà le lien entre les victimes. "

Cricri avait été stupéfaite de cette découverte scientifique qui venait sceller son enquête.

- " Voracio, vous m'avez demandé de résoudre la question épineuse suivante  " Pourquoi le lundi matin, tout le monde demande : "Pis qu'essé que t'as fait en fin de semaine ? " "  Le réel problème est que vous ne saviez plus quoi répondre à cette sempiternelle question puisque toutes vos fins de semaine se déroulent exactement de la même manière, c'est à dire il ne se passe vraiment pas grand chose. "

- " C'est exact. J'avais vu juste quand je vous ai demandé de vous joindre à notre équipe. Quel sens du détail. Avez-vous identifié un questionneur en série ? "

- " C'est là que ça se corse, Voracio. Malgré le fait que cette question est agressante, il n'y a aucun agresseur qui se cache derrière puisqu'il n'existe aucun mobile. Personne jamais n'a aucune intention en posant cette question. "

- " Ouf, quelle belle phrase de négations. On s'y perd dans vos explications. Alors, que me chantez-vous là ? Pourquoi me dire que vous avez solutionné votre enquête si vous n'avez pas de coupable à arrêter ? "

- " C'est un peu compliqué. Je vous explique. Suivez-moi bien. En vérité, cette question est trop insignifiante pour croire qu'une personne mal intentionnée pourrait se cacher derrière. Cependant, son insignifiance est un piège pour le questionné. Toute personne qui tente de s'opposer à cette question passerait pour un agresseur et non pour une victime. "

- " Hum, c'est logique. Alors que faire ? "

- " C'est là que la découverte du labo intervient. La réponse n'est pas dans la question mais dans la réponse. "

Elle surveilla sa réaction du coin de l'oeil. À dire vrai, Cricri surveillait constamment Voracio du coin de l'oeil. Quel énigme cet homme ! Jamais elle n'avait vu dans ses yeux le moindre intérêt pour elle en tant que femme malgré sa taille parfaite d'allumette. Non pas qu'il l'intéressât véritablement mais comment se sentir femme lorsqu'on a pas le loisir de rejeter ceux qui ne nous intéressent pas ? Elle vit alors dans cette enquête la possibilité de tester l'appétit sexuel de Voracio à son égard, une fois pour toutes.

- " Alors, demanda-t-il, qu'y a-t-il dans la réponse ? Que dois-je répondre à cette question ?"

Elle prit son courage à deux mains.

- " C'est simple Voracio et à la manière de Forest Gump, je vous répondrai simplement : "Fourre, Voracio, Fourre ! "  Le véritable problème c'est que vous n'avez rien à répondre. Rendez-vous intéressant et quoi de mieux que le sexe pour faire grimper l'intérêt... de vos réponses, entendez-moi bien ? "

- " Cricri, vous me surprenez. Cela tombe effectivement sous le sens. "

- " Voracio, mon seul intérêt est de résoudre cet enquête ... (et peut-être aussi de rejeter vos avances pour me montrer que j'ai encore un peu de pouvoir à quelque part dans ma vie...  ) "

- " Et quels sont mes autres choix ? "

Déçue, Cricri continua.

- " Numéro uno : Vous passez pour un con en refusant de répondre. Deuxìo: Vous passez pour un fou en contestant la question. Troisio : Arrêter de travailler les lundi matin. Mais pour ma part...,  le relance-t-elle,  vous auriez intérêt à suivre les conseils de Forest... "

- " Fantastique, voilà là une belle liste de possibilités. Maintenant, la suite n'appartient qu'à moi. " 

- " Et qu'allez-vous faire ?"

- " C'est là que votre rôle se termine dans cette enquête, Cricri. À partir de maintenant, n'essayez pas d'en savoir plus, ça pourrait être dangereux pour vous. Laissez-moi faire le reste. Rentrez chez vous et attendez qu'on vous rappelle. "

- " C'est dont ben poche. Je fais tout le travail et je peux pas en voir les résultats ? "

- " En effet. Rappelez-vous je vous avais prévenu lors de votre embauche. Nous travaillons pour LA VÉRITÉ et il vous est totalement interdit de chercher à le connaître. Secret défense. Votre mission s'arrête ici. Rentrez chez vous et laissez-moi devenir le chaînon manquant de la suite de cette histoire des questions du lundi matin... "

Fin de l'épisode de la question du lundi matin

-" NON !!! pas fin, pas fin !!! s'écria Cricri. Je voulais vous dire Voracio, quand vous faites une phrase de même, me semble qu'on devrait partir une super grosse musique de débile en arrière. Ça ferait super concept. "

- " Bonne idée. Faudrait demander à qui de jouer pour nous. "

- " Et à qui pensez-vous ? "

- " C'est ce que je dis, faudrait demander à qui. "

- " Euh... quoi ? "

- " Je vois, indiqua Voracio. C'est encore cette maudite traduction. Dans la version originale, je vous parle de The Who ! "

OK, C'EST L'HEURE DE LA MUSIQUE DE DÉBILE :



Fin de l'épisode pour vrai.


3 commentaires:

seb haton a dit…

ha ha ! c'est délicieusement n'importe quoi !
Moi j'aime ça et ne me demandez pas pourquoi ;)
sébastien h.

Travailleuse sociale a dit…

:o)

Et félicitations pour ton livre, c'est super !

seb haton a dit…

Merci bien !
C'est d'autant plus super qu'il est vraiment chouette :))
s.h.

BlogueParade.com