Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

lundi 4 octobre 2010

Éloge de la fuite

Depuis cet été, je reçois des téléphones d'un importun, comme dirait Bell, moi je dirais plutôt d'un
câlisse de tabarnak de gros épais en gras, souligné  qui a soit des problèmes de boisson ou de santé mentale et pourquoi pas un peu des deux ? Au début, il me laissait des messages, à mon prénom, (oui, oui, des messages qui correspondaient au prénom de Travailleuse Sociale !!!)  m'enjoignant de le rejoindre (ça se dis-tu ça, enjoigné de rejoindre? me semble que ça se dit drôle) au coin de St-Denis et de St-Mouk mouk pour faire la fête. C'était d'ailleurs la Saint-Jean. Moi, peinarde, je vivais des moments paisibles au coin de l'étang et du chalet et je m'en
 câlissais pas mal du gros con de marde en gras, souligné     qui a pas de vie. Et je me suis dit, bien, il doit s'imaginer écoeurer une autre fille et ça me fait plaisir de lui rendre ce service. Et je m'en foutais royalement. Moi, mettrai pas d'efforts pour ça... Pas mon genre... Mais lui pas apparemment, il appelait parfois 5 fois le soir pour me parler. Toujours avec ce don d'appeler quand je suis pas là. Et moi, voulais toujours pas m'en occuper. Pourquoi il serait mon problème que je me disais, c'est lui qui est pas trop ben. Et j'ai continué à fuire, à ne pas m'en occuper.

Je comptais sur le fait qu'il se découragerait. Et bien non, je n'avais pas idée de la ténacité d'un tel
     gros cave toujours aussi gras et souligné

Il a continué et moi, pas plus fine, j'ai continué à m'en sacrer. Parce que je suis convaincue que si un tel individu ne se décourage pas alors qu'il ne me parle jamais, qu'est-ce qu'il va être content d'entendre ma vraie voix même si je l'envoie ch.... !!! Jusqu'au jour non, que dis-je, jusqu'à
 la nuit, la nuit, la nuit, ciboire, double souligné,   
où il a appelé à trois heures du matin, deux fois. Là, moi qui dort pas, me faire réveiller, c'était dépasser ma limite. J'ai appelé Bell, mais pas grand chose à faire. Un service payant pour que l'inconnu s'identifie et après ? Ben rien, on dérange quand même pas la police pour si peu. Mais j'en ai rien à foutre qu'il s'identifie ou non, il fait juste ça s'identifier, Roger, il s'appelle Roger (en anglais), il veut me parler...

Donc, à force de l'ignorer, il a fini par s'imposer à moi, pas physiquement, mais à ma conscience, à me rendre complètement enragée et parano. J'ai débranché ma boîte vocale, je ne lui donne plus accès à ma voix, à rien. Et je décroche la nuit. Je suis redevenue tranquille jusqu'à ce que je m'imagine qu'à force de frustrations de ne plus pouvoir me laisser de message   (au pluriel avec un S!), qu'il trouverait mon adresse et qu'en plein coeur de la nuit, il viendrait m'attaquer. Ben voyons, je me suis dit, maudite folle, arrête de te faire du mouron pour    
un moron, je sais déjà habituée au principe ? gras et souligné.    

Mais c'est plus fort que moi, mon imagination s'emballe. Je prépare ma fuite en plein coeur de la nuit. Penser à me coucher avec une jaquette longue pour pas qu'on voit que je dors sans bobettes, repérer des bobettes sales,  la seule arme que je possède, pour les lui enfoncer dans le fond de la gorge jusqu'à ce qu'il meurt noyé, mettre ma grosse robe de chambre en flanellette au pied du lit, au cas où je me retrouve chez mes voisins, saisir la cage à Chat, être certaine de repérer Chat parmi la pile de bobettes sales, laver mon plancher avant de me coucher, tout      gros cave ok, c'est fini, vous comprenez     qu'il soit, je veux quand même pas avoir l'air d'une malpropre...  Je pense que c'est le temps que la semaine de relâche arrive...Je pense que je suis un peu fatiguée... Je vais me changer les idées en allant faire mon lavage. Vous savez, pour laver mes bobettes...

4 commentaires:

Pierre H.Charron a dit…

Pas drôle cette histoire...Un vrai "fucké" dns tête.

Mais,pour "enjoigné" ;) ta tribune à esquisser un léger sourire de complicité, il y a une chose que ce GROS CON DE MARDE possède de toi et pas nous... :( ....Ton prénom!!! Faque on va te harceler en t'envoyant des "post" à 3 heures du matin ;) LOL

Travailleuse sociale a dit…

Envoye! Envoye-moé z'en des posts à trois heures du matin, je commence à avoir l'habitude avec le téléphone, pis je vais te déploguer l'ordinateur pendant la nuite si y faut ! :o)

ClaudeL a dit…

Si Bell ne peut pas t'aider, oui, moi j'appellerais la police. C'est du harcèlement, non?

Travailleuse sociale a dit…

oui, il le faudrait bien en effet.

BlogueParade.com