Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

mardi 5 juillet 2011

Faire le ménage

Sans révéler le contenu de mon livre, disons que j'essaie de faire une auto-fiction basée sur des éléments que j'ai soit vécu soit que mon entourage a vécu. Cependant, tout cela sera écrit à ma propre sauce, avec mon ironie et j'espère aussi, avec beaucoup d'humour. Il y a également une trame de fond qui vient exagérer un trait de mon caractère. Bref, pour me faciliter la tâche, je pars de moi.

Toutefois, ceci n'évite en rien la partie recherche puisque ma mémoire me fait défaut. Par exemple, que peut-il arriver à une adolescente ? Je fouille donc sur internet à la recherche de forums d'adolescents afin de connaître le style d'aventure qu'ils vivent ce qui est plutôt enrichissant en terme d'idées.

Également, dans ma vie, j'ai beaucoup écrit, surtout lorsque je déprimais. J'ai une valise pleine de tristesse. Je me suis toujours demandée ce qui se passerait avec ma valise lorsque je mourrais. Trouvera-t-on que ma vie a été d'un ennui tel qu'il est difficile de croire que j'ai vécu si longtemps ? Vais-je, post-mortem, provoquer une dépression de lecteur ? Et prendra-t-on vraiment le temps de la lire complètement ou après deux pages, mes héritiers vont-ils tout simplement la jeter aux poubelles ? Malheureusement, connaissant mes héritiers, cette éventualité ne m'apparaît pas pour rien. M'est venu l'idée de la léguer  à une amie qui en prendrait grand soin. Mais cela me semble bien prétentieux. Je vois maintenant mon amie avec une maudite valise dans son armoire qui lui coupe de la place pour ranger ses vêtements d'été. Je ne voudrais surtout pas que mon départ résulte en un supplice de valise à garder. Il faut dire qu'on y retrouve beaucoup de délires ou d'éléments tout simplement, inintéressants.

J'ai donc fini par prendre la décision suivante. Je relis le tout, je vois si  certains éléments peuvent m'inspirer, je prends des notes et ensuite... exit poubelle. Voilà, ces écritures n'appartiendront jamais qu'à moi et à moi seule, ils partiront avec moi dans l'au-delà... et j'en raconterai bien ce que je voudrai bien en raconter.

Et pour mes héritiers ? Ne leur restera plus qu'à fouiller dans les poubelles...

4 commentaires:

Une femme libre a dit…

Mais c'est fou d'écrire un livre pour ensuite le jeter aux poubelles! Ne faites pas ça.

Travailleuse sociale a dit…

Oups. C'est pas ce que j'ai voulu dire. Je jette mes anciennes écritures dont je m'inspire pour écire un livre... Hum. faut que je relise mon billet.

unautreprof a dit…

J'essaie d'informatiser mes écrits (et de me faire un backup). C'est fou le peu d'espace que ça prend.

Travailleuse sociale a dit…

C'est ce que je fais depuis quelques années. Faut dire que pour l'écriture spontanée de mes expériences ou de mes émotions, je préfère l'écrit à l'ordinateur, lieu où je me retrouve trop souvent pour le travail...
Présentement, ce que je relis date de 1992. Je me plaignais même d'un engourdissement et de brûlure à la cuisse gauche que je ressens encore aujourd'hui ! Ayoye !

BlogueParade.com