Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

samedi 15 octobre 2011

C't'une fois un gars...

J'avais trouvé une histoire chinoise sur un site internet qui parlait de l'art du dessin et du fait d'exceller dans cet art... Malheureusement, le site se met régulièrement à jour et mon dicton n'y est plus. Je vais toutefois tenter de vous expliquer l'essentiel de ce conte chinois.

C'est donc un vieux sage du village, appelons-le Armand Tremblay qui se promène sur le trottoir et qui rencontre Jules, un ami de longue date. Jules, lui montre, tout fier, son nouveau dessin.

" Regarde mon dessin. Y'é tu pas assez beau à ton goût ? Je viens de gagner le concours organisé par les Chevaliers de Colomb... Qu'essé t'en penses ?"

Armand regarde Jules mais ne répond pas.

" Ben là, diguidine. Je t'ai posé une question, tu le trouves tu beau ou tu le trouves pas beau mon dessin ?"

" Je le trouve beau. " répond Armand.

" Chu bon hein ?".

" Pas vraiment " poursuit Armand.

" Eille, c'est quoi ton problème ? Ta femme t'as pas fait à déjeuner à matin ? "

" Ton dessin est beau mais ça ne signifie pas que tu es bon. Ça signifie simplement que tu as répété et répété et essayé et répété plusieurs fois les mêmes gestes jusqu'à ce que tu réussisses à faire un beau dessin. "

" Ouin " fait Armand.

En tout cas, je me souviens plus s'il y avait vraiment autre chose après...

Enfin, ce conte chinois m'a rendu perplexe. D'un côté, ça encourage les gens qui comme moi n'ont pas beaucoup de talents,  à tenter de développer la maîtrise d'un art à force de le pratiquer. D'un autre côté, quand on le maîtrise, on est jamais bon ? Hum...

La morale de cette histoire ? ...parce que quand on parle de conte chinois, il y en a toujours une : La sagesse chinoise et moi, c'est du chinois. 

L'essentiel, c'est bien que je dessine non ? Et pour le résultat, on verra...

TS

Aucun commentaire:

BlogueParade.com