Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

samedi 15 mai 2010

Chat devient jardinier

Après avoir erré dans nos contrées montréalaises pendant des mois aux alentours du quadrilatère Assomption-Sherbrooke-Langelier-Hochelaga, je crois que Chat se sent à l'étroit dans mon quatre et demi. Depuis quelques semaines déjà, il tourne en rond. Je le sens triste, cherchant un sens à sa vie. Je le sais, il ne veut pas me déplaire. Je l'ai pris tel qu'il était, je l'ai choyé, nourri, caressé. Il ne viendrait certainement pas à l'idée de Chat de partir. Ce serait par trop ingrat. Ainsi, malgré la contrainte, Chat cherche un sens à son existence. Il a donc décidé de devenir jardinier d'intérieur. Après tout, Chat se dit probablement qu'il possède les outils nécessaires pour couper, gratter et arroser.

Loin de moi l'idée de le démoraliser face son nouveau projet, mais il me faut vous avouer que ça me donne quelques appréhensions pour Plante. Chat pense que ses griffes sont comme un sécateur de jardinage.  Je trouve Chat bien humble. Ses griffes sont pas mal plus comme des armes de destruction massives.  Elles ont déjà détruit le divan, le pouf, les portes en bois. Mais bon, je demeure positive devant le projet de Chat et décide de taire mon anxiété pour ne pas le décourager.  

Un soir que je suis confortablement assise sur mon divan, j'observe du coin de l'oeil la technique de jardinage de Chat. Il commence alors par regarder Plante, campé sur ses pattes de derrière, dans une position d'attaque. Déjà là, je trouve que ça part assez mal pour Plante.  Alors que je me demande où Chat a appris sa technique d'approche de jardinage aussi inusitée qu'agressive, je vois Chat s'élancer vers Plante, en hurlant comme un  jardinier avec le pénis pris dans le sécateur, et attaquer Plante avec ardeur de col bleu qui lui reste juste 5 minutes avant la fin de son chiffre. Une fois que Plante a été taillée avec cette technique si particulière, Chat étends morceaux de Plante partout dans la maison, en continuant de crier comme jardinier ayant pénis pris dans balayeuse. (Je sais pas comment j'ai fait, mais je crois bien avoir hérité du chat le plus handicapé intellectuel profond de la planète. Mais bon, je l'aime quand même.) Alors Chat s'élance  à nouveau dans le pot et se met à gratter, gratter, gratter la terre en étant caché dans Plante qui, pour l'instant, est encore assez grosse.

"Tout doux, Chat, tout doux !" que je lui dis. "Ça sert à rien de gratter, gratter, gratter la terre comme ça, il faut pousser, pousser, pousser comme ça. Regarde, pousse, pousse la terre autour des racines. Pousse, pousse !".

Pendant que j'ai l'air de parler à Plante, beau Nouveau voisin passe sur le trottoir avec l'air d'attendre des explications pour situation bizarre. Je me dis qu'expliquer à Nouveau voisin que je parle pas à "Plante" mais  à "Chat dans Plante" me donnera probablement pas l'air plus fin. Et dans ces temps-là, ma philosophie de vie est que si c'est impossible de plaire à beau Nouveau Voisin, autant lui faire peur en faisant accroire qu'il vit à côté de folle pas à peu près.

"Pousse plante, pousse ! Regarde Nouveau voisin" que je lui dis en montrant la violette à côté de Plante, "Plante a eu un bébé ! Je suis grand-mère ! J'espère qu'elle fera pas une dépression post-potum ! "

Nouveau voisin détale en faisant semblant d'avoir rien entendu. C'est bien dommage, mais j'ai déjà vu cet air. Je le sais. C'est probablement parce que j'ai parlé de dépression. Dans ce temps-là, tout le monde s'en va. Plante aura sûrement grandement besoin de ma présence et de mes soins parce que je soupçonne qu'elle sera victime de violence conjugale de Chat, à répétition. La situation est difficile quand vous aimez autant le violent que l'agressé. J'aurai besoin de beaucoup de diplomatie pour calmer l'un et guérir l'autre. Normalement, comme travailleuse sociale, j'ai toujours travaillé avec les victimes. C'est une nouvelle situation pour moi et j'aurai besoin de beaucoup d'énergie dans les prochains mois. C'est pour ça que ça me dérange pas trop d'avoir fait fuire beau Nouveau voisin et, avec lui, cette nouvelle chance d'avoir une vie sociale.

Une fois que le jardinage de Chat est terminé, celui-ci vient se vautrer sur mon ventre avec son regard de biche pathétique ayant l'air de dire : "Pourquoi tu laisses pas ta job, tes amies, ta vie pour que je reste assis sur toi à regarder ton beau visage, tes traits si fins, ta bouche pulpeuse, tes verrues à peine naissantes, ta grosse tétine à côté de la bouche derrière ton nez qui cache tout le reste... (ben non, ça c'est moi qui l'a rajouté) et ainsi trouver un sens à ma vie ?" Et moi je le regarde en ayant l'air de lui répondre " Va donc t'asseoir ailleurs, tu m'énarves ! "

Aucun commentaire:

BlogueParade.com