Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

mercredi 12 mai 2010

Nouvelle chronique culinaire

Roulés à la ricotta
Source : L'express Végétarien
Marie Claude Morin

Je continue donc sur ma lancée d'expérimentation culinaire avec cette toute nouvelle recette de mon tout nouveau livre. N'oubliez pas de me faire parvenir vos recettes. Je m'engage à les cuisiner et à les commenter... Bon appétit !

Bon, je rentre du boulot sans trop d'enthousiasme. Je suis fatiguée et je me dis qu'il faudrait bien que je me nourrisse. J'ai prévu préparer des roulés à la ricotta faits avec des lasagnes. Déjà, je me sens un peu sceptique d'avoir à rouler des lasagnes. Mais bon, il n'est que 4h30 et je me lance, me disant qu'il me restera bien quelques heures pour me reposer ensuite.

La première chose que la Dame nous demande de faire dans ce livre de recettes, c'est de cuire des lasagnes sans frisottis sur le côté. Déjà, je trouve que ça commence mal. Je vois pas c'est quoi le rapport. J'ai une pleine boîte de lasagnes qui n'est même pas ouverte, je vais-tu courir au Métro pour acheter de la lasagne sans frisottis sur le côté ? Si y'en a dans la gang, qui me lise, qui ont du temps pour demander à un commis des lasagnes sans frisottis, dites-moi le, je vais changer de job avec vous autres ! J'aimerais ça de temps en temps moi aussi avoir du temps pour me pogner le frisotti. Donc, je me dis, "ben f... off à soir, on laisse friser ça au naturel". On s'en fout, franchement. Pour le goût, quand même, je suis certaine que ça changera vraiment pas grand chose.

La deuxième étape, qui est un peu difficile à accepter, c'est les épinards. Ça faisait longtemps que j'avais pas cuisiné avec des épinards, pis là, je me suis souvenue pourquoi. Maudit que c'est pas pratique de pas avoir de mémoire. C'est ben simple, préparer des épinards, ça te donne l'impression de commencer un deuxième chiffre. Tu travailles longtemps après ça, c'est ben énervant. Tu commences par ouvrir le sac et bien entendu, ça pu. C'est pas parce que les épinards ça sent pas bon, mais parce que y'en a toujours 2-3 qui ont trouvé le moyen de pourrir. Je comprends pas. Comment ça se fait que les épinards dans un même sac sont pas tous ramassés dans la même talle ? Y'en mettent-tu des frais avec une poignée de ti-vieux pour aider à grossir le sac ? En plus, les pourris sont jamais capables de mourir tranquillement tout seul dans un coin . Ben non, faut tout le temps qu'ils se mutilent partout. C'est vraiment show off un épinard qui meurt. Fait que t'essayes de pas te décourager, tu équeutes ça, tu enlèves les jaunes, tu les rinces pour enlever les morceaux pourris et tu finis par les déchiqueter. Parce que toutes les recettes te disent de couper tes épinards. En tout cas, mais le pire je trouve, c'est que peu importe la quantité que tu prépares, que ce soit deux tasses ou deux tonnes, une fois cuits, il t'en reste toujours une cuillèrée à thé ! Ça fond et ça ratatine ces maudites affaires-là.

Enfin, faites-vous en pas avec ça, ça avance le souper. J'ai vraiment confiance que vous allez finir par manger avant minuit. Je dis ça parce que les recettes que j'ai faites dans ce livre-là sont pas mal bonnes, donc même si je suis tannée, je me dis qu'au moins ça va être bon. Y'a juste un petit désagrément, c'est que la Dame nous fait salir ben trop de vaisselle. Je suis sûre qu'elle dit à son chum "Je te fais à manger chéri, pis toé tu vas laver la vaisselle, ok ? C'est un bon deal tu trouves pas ?" Pis là, elle en salit de la vaisselle, une chaudronne pour les pâtes, une casserole pour les épinards, un plat pour aller au four, pis un autre pour la béchamel. Tu vas voir, elle va te l'épuiser ben raide avec sa vaisselle le pauvre gars, il aura pu d'énergie pour le reste de la soirée. Moi je me dis que le gars devrait allumer qu'il y a quelque chose qui va pas, il doit bien avoir dit une bitcherie pour qu'elle le traite de même...

Donc, je continue ma recette et je suis rendue à l'étape de mettre le mélange d'épinards dans les pâtes et de rouler la pâte sur elle-même pour faire un beau rouleau. Vous vous imaginez ben que ça colle pas pan toute c't'affaire-là. Là je me dis, ça as-tu un rapport avec les frisottis ? Je peux pas croire qu'ils sont pas capables de s'imbriquer le frisotti, l'un dans l'autre, pour se coller ensemble. LES MAUDITS SALS ! Faut toute leur montrer!!!  À cette étape-là, je trouve que ça commence à être long et assez frustrant comme recette. Finalement, je décide que ça va ressembler à une lasagne, pis ça va s'arrêter là.

Je commence à être contente, il me reste juste la béchamel à faire. Ça fait déjà une heure que je gosse après cette recette, je reprends espoir. Mais, au lieu de rester tranquille devant le micro-ondes pour surveiller ma béchamel et la brasser de temps en temps, il me prend l'idée de génie de ranger 3 assiettes juste le temps que la sauce commence à pogner. Je pouvais pas rester tranquille, faut que je m'active . On dirait que je suis payée à la quantité de mouvements que je fais dans une journée. J'ouvre l'armoire et y'a une tasse qui tombe, qui casse, qui tombe sur mon bol et qui casse aussi mon bol (c'est tu clair?) et, oh! horreur, y'a de la vitre partout sur le comptoir, par terre et pour finir, dans la lasagne. En tout cas, j'en ai pas vu, mais juste l'idée qu'il pouvait y en avoir, ça suffisait pour m'écoeurer. Je me voyais pas arriver à l'hôpital et leur raconter que j'avais mangé de la vitre pour pas jeter ma lasagne. Donc je l'ai jeté et j'ai mangé un sandwich aux tomates.

Le mot de la fin c'est que je peux même pas vous dire ce que ça goûte. C'est frustrant hein ? Ben faites-vous en pas, je le sais.

Aucun commentaire:

BlogueParade.com