Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

samedi 29 mai 2010

J'ai pas voulu faire de bilan

Ça a fait un an en mai. J'ai pas voulu faire de bilan. J'ai pas fait de bruit, sauf avec mon ventre. Il a pris trop de place. Faut dire qu'il commence à être gros avec ses 88 cm... Ok je recommence pas. Enfin, pas tout de suite. J'écris ce blogue depuis un peu plus d'un an déjà. J'ai pas sorti le gâteau pour fêter (et pour pas prendre de ventre!), j'ai pas soufflé les chandelles, j'ai rien fait. J'ai juste continué à écrire comme s'il s'était rien passé parce que finalement, il s'est rien passé. Mais anniversaire oblige, je tenterai tout de même un petit bilan de cette première année.

Depuis que je suis née, j'ai toujours cherché un sens à mon existence. J'ai alors erré contre vents et marées, par monts et par vaux... Non, non, allez-vous en pas tout de suite! Mon Dieu que vous êtes pas patient. Deux phrases et si t'as pas déjà attiré leur attention, y'ont déjà cliqué. Je me suis souvent demandée si écriture et univers virtuel allaient de pair. Lisez-vous vraiment jusqu'au bout ? Combien arrive ici par erreur et reparte aussitôt ? Et puis, combien de temps passez-vous lors de votre visite ?

C'est vrai, j'ai pas voulu faire de bilan. L'heure du bilan. Un moment où les questions éclatent dans ma tête comme des pop corn dans le micro-ondes, je trouve ça très énervant. J'ai toujours peur que le cerveau commence à chauffer après 2 minutes et demi et que mes petites graines d'intelligence restent collées au fond. Et je ne sais jamais trop par où commencer.

J'ai pas mal écrit dans ma vie, mais surtout quand j'allais mal. J'ai une valise pleine de déprimes. Me semble de voir ma soeur tomber là-dessus après ma mort et se dire " Ouin, c'était pas drôle sa vie. J'ai donc ben faite de l'appeler juste quand j'avais des niaiseries à lui dire."  Je dois bien l'avouer, elle m'a quand même servi cette valise. Parfois,  je l'ouvrais et je lisais ce que j'avais écrit un an auparavant et alors, je découvrais les mêmes maudits problèmes. Ce qui a fait que j'ai arrêté de répondre au téléphone quand c'était ma soeur.

Je me suis dit "Ok, j'écris peu importe le résultat, ce qui compte c'est le processus." Le plaisir actuel un point c'est tout. Ne pas espérer d'orgasme au bout de peur d'être déçue. Me semble oui. C'est certain, ce blogue m'oblige à écrire régulièrement, à creuser dans plusieurs sortes d'histoires; des drôles, des tristes, des histoires vécues, des imaginaires. J'explore des terres culturelles jusqu'à maintenant inexplorée de ma personne. Mais un peu d'honnêteté, j'écris quand même pour être lue. Sans faire de bruit, je caresse peu à peu l'idée saugrenue, de peut-être, éventuellement, écrire un vrai livre. Quelle réussite ce serait !

Et je me vois déjà donner des entrevues sur mon premier best-sellers no. 1 mondial, rien de moins. Plus vendu même que celui de Tran Huan Tang Long qui a vendu son livre à 2 millions d'exemplaires en Chine seulement. Il a oublié de l'écrire en anglais.

D'abord Radio-Canada. Je me vois déjà attablée à manger de la culture avec tout le gratin littéraire. Ken Follett, Stephen King, Temperance Brennan, Fanfreluche.

- "Nous voyons naître dans votre tout premier livre une recherche de la quintessence de l'être identitaire abordé au paroxysme de votre humanité. Qu'en pensez-vous ? "

Tsé, c'est ta première entrevue et tu comprends rien. T'es comme dans un cours de philo au Cégep. Boy, tu te vois déjà parodié au Bye Bye. Bye Bye Éditeurs, Bye Bye Lecteurs. Mais ne vous en faites pas pour moi, le problème est déjà tout réfléchi. Pour me sortir de ce mauvais pas, j'utiliserai une technique propre aux travailleurs sociaux, répondre à la question par une autre question.

- " Comme de bien entendu...  Mais qu'entendez-vous au juste par "livre"? "....

Je pourrais peut-être aussi passer à Denis Lévesque, moins compliqué, plus populaire...

- "Lorsque vous décrivez le plaisir que vous aviez étant enfant à vous laisser bercer dans le lit douillet de la rivière, est-ce que vous parliez de vous faire sucer par les p'tits ménés dans le fond de l'eau, maudite grosse cochonne ? "

Le cauchemar. Tu écris sur toi avec toute la passion et la profondeur dont ton être est capable et tout le monde comprend tout de travers. Parce que ce qui est déconcertant quand tu écris, c'est que le lecteur en fait bien ce qu'il veut de tes textes. Il peut même se ma_ _ _ _ _er (on joues-tu au bonhomme pendu?) sur ta photo en page couverture et tu peux même pas te défendre.

Bref, un jour j'ai décidé d'écrire parce que c'était une activité qui me faisait du bien. J'arrivais à sortir de mon corps, des émotions en mots. Je m'en débarassais en même temps que je les créais. J'ai fait ce blogue parce que je me suis dit que tant qu'à écrire, autant être lue. Et en écrivant régulièrement, je diversifie mes thèmes, je cherche des façons efficaces de m'exprimer, de faire des descriptions de situations, d'élaborer des dialogues vivants etc. Et je laisse ainsi une empreinte colorée de ce qu'est ma vie.

8 commentaires:

Une femme libre a dit…

C'est en entrevue à Chritiane Charette que je vous imagine pour parler de votre best-seller.

"J'ai aaaa-doré votre roman. Mais qu'est-ce qui vous a amenée à l'écriture?" demandera-t-elle de sa voix enjouée.

"Tout a commencé par un blogue..... " répondrez-vous.

Travailleuse sociale a dit…

Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en ! Comme qui disaient. :o)

Pierre H.Charron a dit…

Moi je te vois à une entrevue à Tout le mande en parle. Avec ton humour et ton sarcasme , tu mettrais Guy A lepage dans ta poche en moins de deux !!!!

Joyeux Post-anniversaire de blogue !!!

Travailleuse sociale a dit…

Faut que je me dépêche à écrire mon livre avant que l'émission ne quitte l'écran. Tout le monde en parle en sera à sa septième saison en septembre. À moins que je ne fasse preuve de créativité... Je pourrais passer une entrevue pré-écriture de livre. Du jamais vu sur nos écrans ! Bon samedi !

shaton a dit…

Ce n'est pas un bilan, effectivement, c'est une profession de foi. Alors vas-y, fonce, forge-nous ton mieux-vendu !
Pour répondre à tes questions du deuxième paragraphe : Oui il m'arrive de lâcher un post au premier paragraphe. C'est rare mais ça arrive. Et oui il m'arrive d'arriver par hasard sur un blogue et d'en repartir aussitôt.
Tes textes sont suffisamment charnus pour me donner envie de les lire en entier, néanmoins.

Travailleuse sociale a dit…

Et bien moi aussi, je dois l'avouer, ça m'arrive. Merci du compliment. Bonne fin de dimanche !

ClaudeL a dit…

Eh bien en tout cas celui-ci je l'ai tout lu. Me suis identifiée à presque 100%, sauf Denis Lévesque, je n'aime pas ce genre d'émission.

Travailleuse sociale a dit…

Je trouve qu'il est trop sensationnaliste mais il me semble au moins qu'il n'essaie pas de mettre "monsieur et madame tout le monde" en boîte.

BlogueParade.com