Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

mercredi 19 mai 2010

Le fétichisme du dessous de bras

Depuis un certain temps, la pub envahit la télé avec un message sur la beauté des aisselles. Je vous l'avoue, la beauté de mes aisselles ne m'avait jamais préoccupée jusqu'à maintenant. Il ne me vient quand même pas à l'idée de me les admirer dans le miroir. Je trouvais simplement important de les garder  propres, vous savez la base, les raser, les laver, les sentir une ou deux fois pendant la journée pour s'assurer que tout est sous contrôle. Mais j'ai jamais pensé que mes aisselles pouvaient être belles. Honnêtement, je ne comprends pas. Est-ce que je suis supposée lever les deux bras quand je rencontre un beau gars ? Ça vas-tu vraiment faire une différence vous pensez ?

Ou est-ce que c'est une sorte de fétichisme des aisselles ? Mais je me demande bien à quoi ça sert de tripper sur des aisselles vraiment si elles n'ont rien à présenter ?

Alors, je me dis que le discours sur la beauté cache peut-être le fait qu'il y en a qui trippe, au niveau sexuel, sur des dessous de bras pas propres. Une sorte de contre discours, un message subliminal dans la publicité. Et mon raisonnement va bien avec l'annonce de l'antisudorifique qui dure 24 heures. La fille, elle s'en met le matin, elle va travailler, magasine sur l'heure du dîner et le soir, elle rentre se changer, se mettre toute belle dans sa p'tite robe pour aller danser et là, on nous annonce que son antisudorifique dure 24 heures. Mais je me dis, crisse, elle s'est pas lavée avant de sortir ! Sinon, elle se serait remis du déodorant et on oublierait l'importance du 24 heures. Honnêtement, se changer pour sortir sans se laver, parce que t'es fatiguée, pis tu fais un effort parce que t'as promis à un faux don Juan de l'accompagner et que tu regrettes déjà parce que c'est pu vraiment de ton âge, pis tu travailles demain, en tout cas, juste se changer sans se laver, c'est un comportement que moi je peux avoir, mais je passe pas à la télé ! Y'a personne qui le sait. Mais pour elle, tout le Québec en est témoin. Elle pourrait au moins se passer une petite débarbouillette pour se donner l'impression de ne pas cumuler de la crasse depuis le matin. Et en plus de pas se les laver, tu la vois toute la soirée avec les deux bras en l'air.

Venez pas me dire que c'est pas un discours qui prône la malpropreté ça ! C'est tout vous dire, j'ai quasiment hâte à l'hiver pour plus entendre parler de mes dessous de bras. Personne m'en avait jamais parlé avant et c'était ben correct de même.

5 commentaires:

Une femme libre a dit…

Nous sommes trop propres en Amérique du Nord, trop désodorisés, loin de la nature, loin de nos odeurs, loin de la sueur ou de tout autre liquide corporel. Fragilisés. Moi aussi, je fais partie du phénomène lavage fréquent et désodorisation. Mais l'amant le plus sensuel que j'ai eu me demandait de ne pas me laver et j'en ai gardé un vif souveni. Un amoureux extra qui aimait vraiment le corps de la femme. Le genre d'homme qu'on n'oublie pas.

Une femme libre a dit…

un vif souvenir, disais-je.

Travailleuse sociale a dit…

Je suis d'accord. Alors il ne faut pas trop se demander pourquoi on ne se supporte plus soi-même !

unautreprof a dit…

Femme Libre a bien raison, mais c'est tellement dans notre culture de se laver si souvent!
J'aurais beau avoir un déo ultra-puissant, impossible pour moi de ne pas le traîner au cas où...
Ton billet m'a bien fait rigoler!

Travailleuse sociale a dit…

Je dois avouer que moi aussi, pendant l'été surtout, j'en ai de caché un peu partout, au cas où. J'en achète même un d'ultra puissant à 10.00 $ pour être certaine que tout est sous contrôle. Merci pour le commentaire et bon dimanche. :o)

BlogueParade.com