Bienvenue sur mon blogue de lecture virtuelle !

Pour tout vous dire, je suis une travailleuse sociale qui est devenue enseignante. J'aime écrire. Honnêtement, depuis ses tout débuts, je m'oblige par ce blogue, à écrire et ainsi me maintenir dans un processus de création. Je n'ai pas vraiment d'objectifs autres que d'écrire et de me divertir. J'espère aussi que vous saurez trouver un peu de plaisir à me lire.


Vous êtes invités à échanger vos commentaires.


Alors bonne lecture !

Les chiens ont des maîtres, les chats des esclaves...

mercredi 28 avril 2010

Chronique culinaire

Quand j'ai changé d'emploi, j'ai mangé des repas Commensal congelé pendant une bonne année. J'étais tellement occupée à monter mes cours, faire des corrections et à stresser que c'était pour moi une façon d'avoir un peu de temps libre le soir, lorsque je revenais du travail. Un jour, je me suis décidée de recommencer à cuisiner. Au début, ayant perdu la main pendant cette année, je détestais cela. Mais après 2 mois, j'avais pourtant perdu 7 livres... alors j'ai commencé à m'intéresser à la bouffe. Et plus je m'y adonne, plus j'essaie des plats, plus j'aime ça. Maintenant, une bonne partie de mon dimanche est accordée à préparer mes plats pour la semaine. J'ai donc décidé de joindre l'utile à l'agréable en vous faisant partager ma nouvelle activité. Je vous présente donc des recettes accompagnées d'une critique toute personnelle. J'espère que vous aimerez.

Recette no. 1 : Frittata aux légumes
(source : La santé au menu pour le gourmet pressé)

















La frittata aux légumes est très bonne. Cependant, elle n'a de fancy que le nom. Il est très difficile d'épater la galerie avec cette recette. C'est ben juste une omelette avec des tomates en cannes. On n'y retrouve pas de bok choy, ni de topinambour ou de jimaca. Aucun légume ou épice exotique.  Même pas de quoi impressionner une famille de pauvres. Toutefois, elle fera quand même la joie dans les Centres d'accueil puisqu'il s'agit tout de même de manger mou. Fini les affaires qui pognent entre les dents ou en dessous du dentier. Évitant alors une longue randonnée de la cuisine à la chambre pour se récurer les dents, tout ce beau monde sera alors frais et dispo pour une petite soirée de poches...

Recette no. 2 : Crumble aux fraises et bananes

Première des choses, un crumble ça me donne moins faim qu'une croustade. Mais je crois bien que ça a été écrit par des français qui pratiquent leur anglais avant d'émigrer en amérique. Ils se sont arrêtés là parce que quand ils disaient "strabeuri", personne comprenait plus rien. Ils ont donc décidé de garder le mot fraises. Pis la banane ? Ben, mettez-vous là dans l'oreille ! Écoutez, je suis pas anthropologue moi, je peux pas tout expliquer. En tout cas.

En tête de cette recette, on peut y lire " Un heureux mariage entre les fraises et les bananes". Moi je dirais que le mariage  a du avoir lieu à un âge ben avancé. En effet, c'est un mariage entre des petites fraises molles et tombantes avec une banane plissée et noire défraîchie. Pis c'est tout mou. C'est comme un mariage que tu veux même pas t'imaginer ce qui va se passer la première soirée de noces. Mais quand même, là tu te mets à penser à la banane molle qui se fait aller entre les petites fraises qui ballotent de tous les côtés, sans se consulter. On veut vraiment pas voir ce qui peut se passer dans ce mariage. C'est pourquoi il y a une grosse couche de crumble par dessus qui joue un peu le rôle de la jaquette pis des "caneçons". Bref, c'est pas vraiment mauvais, mais mieux vaut consommer les yeux fermés ou si vous préférez, la lumière éteinte.

Recette no. 3 : La salade chaude de haricots
(source : Cuisine facile au bout des doigts)

Quand j'ai vu cette recette, je me suis dit : "Tiens, v'là une occasion de passer mes maudites cannes de vieilles binnes que j'ai dans mon garde manger". J'achète toujours des légumineuses pour faire une bonne action pour ma santé mais finalement, j'aime tellement pas ça que je les mange jamais. Et je me ramasse tout le temps avec des pois chiches, des fèves de lima et des haricots rouges comme décoration intérieure de garde manger. En plus, je me disais qu'une salade chaude, ça pouvait être différent et faire mieux passer la pilule. J'ai pris une première bouchée et c'était franchement dégueulasse. Mais là, je me suis dit, "C'est de l'argent ça pis je viens de passer une heure à gosser avec des maudites binnes, je vais le manger pareil." J'ai pris une deuxième bouchée. Et là y'avait comme un arrière goût de derrière qui flottait littéralement dans les dents de mon devant. Je me suis dit, "Ça se peut pas rater des affaires de même. Chu dont ben pas bonne." J'ai remis toute ma vie en question. J'avais envie de rechuter dans le Commensal congelé. Pis tant qu'à retomber ben je vais me bourrer la face dans du gros McCaine au chocolat. Je pensais à recommencer à me détruire. Je voyais vraiment pas ce que j'avais pu faire de pas correct. Mais bon, si jamais vous faites la recette, écrivez-moi, faites-moi signe, je vais vous envoyer les coordonnées d'un bon thérapeute.

C'est tout pour cette nouvelle chronique culinaire. À partir de maintenant, si vous voulez me faire parvenir votre recette, je m'engage à la publier, à la cuisiner et à produire une critique culinaire sur votre recette. Considérez que je mange pas de poisson sauf le thon en canne et que je suis allergique aux fruits de mer.

8 commentaires:

Geneviève a dit…

Ahahah! Tu es très comique! Et je me reconnais un peu dans ce billet! J'aime aussi l'allusion à "Monsieur" l'anthropologue.

Travailleuse sociale a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Travailleuse sociale a dit…

Je disais donc, merci Geneviève, c'est gentil. Et pour l'anthropologue je dirais que dans ce vaste univers virtuel, un blogue peut en attirer et en inspirer un autre.

shaton a dit…

Un livre de recettes un peu iconoclaste sur ce ton-là, ce serait 'achement bien !

Travailleuse sociale a dit…

Bonjour Shaton,

Effectivement, ce serait sûrement très intéressant à réaliser (cuisiner et écrire) cependant, avec la glorification actuelle du cocooning avec les nombreuses émissions télé sur la cuisine, la décoration intérieure, la rénovation, l'adoration de la pelouse et de la cour qui sert de terrain de vie d'été pour toute la petite famille... je me demande jusqu'à quel point l'intérêt du lecteur y serait... :o) Mais je me réserve le droit d'écrire d'autres chroniques culinaires sur mon blogue. Merci pour le commentaire.

Anonyme a dit…

Bonjour, je cherche ce livre de recettes depuis longtemps, Cuisine facile au bout des doigts, est-ce que vous pouvez me donner le nom de l'éditeur, car j'aimerais me le procurer. J'attends avec impatience votre réponse. Merci à l'avance.

Travailleuse sociale a dit…

J'imagine que vous parlez de La cuisine facile au bout des doigts. Ce sont les éditions Tormont. On indique le site suivant : www.tormont.com

Anonyme a dit…

Bonjour. Je vous remercie infiniment pour l'information demandée concernant le livre de recettes. Bonne santé et longue vie!

BlogueParade.com